Culture – Loisirs

Nicolas Hulot veut mettre un terme définitif au braconnage de l’ortolan dans les Landes

Par Valérie Mosnier et Emmanuel Grabey, France Bleu Gascogne et France Bleu mardi 8 août 2017 à 13:57

Le ministre de la Transition écologique et solidaire a demandé au préfet des Landes de renforcer les moyens de lutter contre le braconnage du bruant ortolan
Le ministre de la Transition écologique et solidaire a demandé au préfet des Landes de renforcer les moyens de lutter contre le braconnage du bruant ortolan © Maxppp - RICHARD COTTENIER

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé dans un communiqué publié ce mardi avoir demandé au préfet des Landes de renforcer les moyens de lutter contre le braconnage du bruant ortolan.

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé dans un communiqué publié ce mardi avoir demandé au préfet des Landes de renforcer les moyens de lutter contre le braconnage du bruant ortolan, un oiseau migrateur placé sur la liste des espèces en danger.

Nicolas Hulot a donné instruction au préfet des Landes de renforcer toutes les mesures de surveillance, de contrôle et de verbalisation, tant à l’égard des braconniers que des intermédiaires qui se livreraient à un trafic, et de n’accorder, comme l’an dernier, aucune tolérance aux pratiquants, précise le communiqué.

Par ailleurs, la Commission européenne a formé un recours contre la France devant la Cour de justice de l’Union européenne pour manquement dans la mise en œuvre de la directive "oiseaux". Une condamnation pourrait conduire à une amende de plusieurs dizaines de millions d’euros.

La pratique du braconnage des ortolans est illégale, elle doit cesser - Nicolas Hulot

La préservation de la biodiversité est essentielle

"La préservation de la biodiversité est essentielle à l’avenir de notre humanité. Elle correspond à la protection d’un patrimoine naturel que nous avons reçu en héritage et que nous devons transmettre aux générations futures pour des raisons éthiques mais aussi scientifiques. Il ne s’agit pas seulement de ralentir la destruction des écosystèmes et des espèces mais, au-delà, de restaurer la nature, car c’est le socle sur lequel repose notre culture, notre économie et l’ensemble de notre société. Nous ne réussirons ce défi que si nous commençons par faire respecter les règles que nous nous sommes fixées. La pratique du braconnage des ortolans est illégale, elle doit cesser", a déclaré Nicolas Hulot.

La chasse du bruant ortolan, pratiquée par certains chasseurs à la fin de l'été, est interdite depuis 1979. Ce cousin du moineau est classé espèce protégée depuis 1999. 1.500 Landais capturent encore aujourd'hui ces petits oiseaux avec des matoles, dans le département.

Le nombre de bruants ortolans a drastiquement diminué depuis 1980 en raison de l'urbanisation galopante, de la chasse et du dérèglement climatique. Selon un rapport du Muséum d'histoire naturelle de Paris, publié en décembre 2016, le nombre d'ortolans dans les Landes a baissé de 20 à 30% ces dix dernières années.

Mets prisé notamment par François Mitterrand, l'ortolan, qui est engraissé quelques semaines, noyé dans l'armagnac puis cuisiné, est plébiscité par de grands chefs qui souhaitent une dérogation - une fois par an - à l'interdiction en vigueur pour sauvegarder cette tradition culinaire.