Culture – Loisirs DOSSIER : Feria des Vendanges 2016 à Nîmes

La statue de Nimeño II déclenche les flashs à Nîmes

Par Nina Valette et Marion Bargiacchi, France Bleu Gard Lozère dimanche 18 septembre 2016 à 7:00

La statue de Nimeño II, au pied des arènes de Nîmes
La statue de Nimeño II, au pied des arènes de Nîmes © Maxppp -

"1, 2, 3... Cheese !" C'est le premier réflexe des touristes devant la pièce en bronze de plus de deux mètres représentant le torero Christian Montcouquiol, alias Nimeño II. Installée au pied des arènes de Nîmes, elle attire tous les regards.

Si la statue de Nimeño II a tant de succès auprès des touristes, c'est pour une bonne raison : les guides touristiques invitent leurs clients à voir et toucher cette pièce unique ancrée aux pieds des arènes. de Nîmes.

Maria arrive tout juste de Turin. Pourtant, elle connait déjà l'histoire de Christian Montcouquiol :

"La guide m'a dit que c'était un torero qui s'est suicidé après qu'il ai eu un problème pendant une corrida."

Une trentaine de touristes italiens écoutent attentivement les explications de leur guide.  - Radio France
Une trentaine de touristes italiens écoutent attentivement les explications de leur guide. © Radio France - Nina Valette

Oui, c'est vrai. Mais tout le monde ne connait pas l'histoire de Nimeño II.

Anne tombe des nues quand elle apprend que sa sœur Marie-Pierre ne connait pas Christian Montcouquiol. Mais, à défaut de connaître l'histoire du torero, Marie-Pierre connait bien la tradition.

"Apparemment il faut lui toucher les fesses donc je vais lui caresser les fesses. Les deux fesses d'ailleurs ! Ça, c'est du ferme !"

Les touristes passent a tour de role pour prendre Nimeño en photo  - Radio France
Les touristes passent a tour de role pour prendre Nimeño en photo © Radio France - Nina Valette

Daniel visite Nîmes pour la première fois. Il est un peu déçu par la statue de Nimeño II, pas "assez surprenante" pour lui. Pourtant, ça ne l’empêche pas de prendre sa femme en photo juste à coté du torero en bronze. "Nous sommes sommes des touristes et nous avons très peu d’imagination...  Donc on photographie les mêmes monuments que les autres. Finalement, tout le monde a la même photo".

Si Daniel s'était approché un tout petit peu plus près de la statue, il aurait remarqué les nombreuses informations mystérieuses gravées sur l'habit de lumière...