Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

No Logo festival, plus de 20 000 personnes attendues

samedi 11 août 2018 à 11:11 Par Julien Laurent, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon

Le festival de musique reggae No Logo, a débuté vendredi 10 août à Fraisans dans le Jura. Un événement unique en son genre puisque qu'il est totalement indépendant financièrement. Mais le concept plait au public puisque pour cette 6e édition plus de 20 000 personnes sont attendues.

20 000 personnes sont attendues pendant ces trois jours de musique reggae.
20 000 personnes sont attendues pendant ces trois jours de musique reggae. © Radio France - Romain Chevalier

Fraisans, France

A Fraisans, vous ne trouverez pas de marques de boissons célèbres ou de noms de grands industriels. Les organisateurs du No Logo ont décidé de faire un festival sans sponsor, sans subvention publique et sans mécénat. L'événement est donc totalement indépendant financièrement. Et le concept séduit les festivaliers puisque plus de 20 000 personnes sont attendues pendant ces trois jours de musique reggae. 

Parmi eux, Franck et son fils Guillaume. Ces deux Grenoblois n'ont pas hésité à venir jusque dans le Jura en voyant la programmation. Cette année le No Logo festival accueille The Wailers, les musiciens de l'icône du reggae Bob Marley. Guillaume, fan du groupe, n'en revient pas : "Ils ne font que trois concerts en France cette année et de les voir ici, c'est juste incroyable".

Le public décide de la programmation

D'autres grands nom du reggae seront également présents comme Julian Marley, le fils de Bob Marley, Calypso Rose ou Pierre Paul Jacques. Les deux derniers artistes, le festival les a sollicité à la demande du public. Florent Sanseigne, le directeur de No Logo : "C'est l'un des principes forts de l'événement.Ici, les festivaliers sont acteurs du festival et pas consommateurs. Donc tous les ans, nous les contactons sous forme d'enquête et ils choisissent une partie de la programmation."

Cette initiative a séduit Elodie et son copain, présents pour la deuxième année consécutive. "C'est très agréable de sentir que l'on est un peu écouter", témoigne Elodie. Et comme la fois précédente le couple tenaient à dormir au camping pour l'atmosphère : "C'est super sympa, les gens sont accueillants, souriants. Puis on rencontre toutes les tranches d'âges c'est très agréable". 

Des animations sont également proposées dans le camping. - Radio France
Des animations sont également proposées dans le camping. © Radio France - Romain Chevalier

Faire fonctionner l'économie locale

Au delà de l'aspect musical, le festival a décidé de faire fonctionner l'économie locale pendant toute la durée de l'événement. 95% des vendeurs sont donc des producteurs de Franche-Comté comme Sébastien maraîcher en Haute-Saône. C'est la première fois qu'il participe à la manifestation et ce qui l'a séduit, c'est la philosophie du festival : "on est vraiment dans le domaine du circuit court, du bio, de l'équitable".

Sébastien découvre l'univers du No Logo festival pour la première fois.  - Radio France
Sébastien découvre l'univers du No Logo festival pour la première fois. © Radio France - Romain Chevalier

Pour Florent Sanseigne, le directeur du festival il était nécessaire que l'événement mette en valeur le territoire. Le personnel en charge d'encadrer l'événement est donc lui aussi de la région : "_Le festival emploie 240 salariés et 95% de ces personnes-là sont Franc-comtois_."  

Une démarche environnementale

Outre l'aspect économique, la démarche écologique est aussi au coeur de la manifestation. Elisa, installée à proximité de la grande scène, tient une stand de nourriture franc-comtoise depuis la première édition et elle reste étonnée par la propreté du lieu : "C'est le premier festival que je vois où l'on passe sans arrêt nous donner un compost, nous donner des sachets pour bien trier nos déchets. Tous les matins quand je reviens travailler tout est nickel". Et les festivaliers jouent également le jeu à l'image d'Elodie qui installe sa tente dans le camping : "On ramasse nos déchets, on _récupère tous nos mégots_. Même si c'est 3 jours à la cool, il ne faut pas oublier les bonnes règles"

Le festival No Logo essayent de réduire au maximum son impact écologique. Et visiblement cela fonctionne puisque l'an dernier le festival a reçu un prix international lors de la 11e cérémonie des « A greener festival awards » pour l'ensemble de sa démarche environnementale.