Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

Notre-Dame de Paris : la flèche Saint-Michel à Bordeaux sous surveillance

mercredi 17 avril 2019 à 17:03 Par France Bleu Gironde, France Bleu Gironde

Après l'incendie de Notre-Dame de Paris, les regards se tournent vers les autres monuments du pays. À Bordeaux, le clocher de la basilique Saint-Michel, appelé la flèche, est l'objet de nombreuses attentions, dues à son âge et à son importance dans le paysage de la ville.

Le clocher de la basilique Saint-Michel, construit à la fin du XVe siècle,  culmine à 120 mètres de hauteur. Il est le deuxième édifice de ce genre le plus haut de France.
Le clocher de la basilique Saint-Michel, construit à la fin du XVe siècle, culmine à 120 mètres de hauteur. Il est le deuxième édifice de ce genre le plus haut de France. © Radio France - Clément Billardello

Bordeaux, France

Tremblement de terre en 1660, foudre en 1689, ouragan en 1768... La flèche Saint-Michel n'a pas été épargnée par les catastrophes naturelles depuis sa création à la fin du 15e siècle. À plusieurs reprises décapité ou abîmé, l'édifice a été définitivement rénové il y a 150 ans.

Depuis, le monument a été classé patrimoine mondial de l'Unesco en 1998, avec la basilique du même nom, et accueille 30 000 visiteurs par an. Un nombre de touristes qui a imposé à la ville de Bordeaux de se mettre en conformité avec les règles de sécurité. À l'échelle de la commune, "certains édifices n'avaient pas été vérifiés depuis longtemps", concède Fabien Robert, premier adjoint au maire en charge de la culture.  

Des travaux entre 15 à 17 millions d'euros

La flèche Saint-Michel n'a pas échappé à un examen rapproché. "Une étude réalisée par des architectes du patrimoine nous a révélé que le clocher était en bon état, mais que, néanmoins, les restaurations du 19e siècle avaient utilisé des matériaux de mauvaise qualité, notamment des joints en béton qui craquent et se fissurent", indique Fabien Robert. "Mais il n'est pas en péril !", insiste-t-il.

Dans le cadre de cette étude, un laser a même été installé à l'intérieur du clocher pour vérifier la verticalité du bâtiment, soumis à la force du vent. Ainsi, la ville de Bordeaux annonce la programmation d'une intervention pour rénover l'intégralité de la flèche. Un budget entre 15 et 17 millions d'euros est envisagé pour des travaux qui seraient réalisés à l'horizon 2021.

La flèche Saint-Michel accueille 30 000 visiteurs par an. Pour des raisons de sécurité, seules 19 personnes sont acceptées simultanément dans le monument.  - Radio France
La flèche Saint-Michel accueille 30 000 visiteurs par an. Pour des raisons de sécurité, seules 19 personnes sont acceptées simultanément dans le monument. © Radio France - Clément Billardello

La sécurité au quotidien

Bérénice accueille les visiteurs à l'intérieur de la tour depuis deux ans. Elle travaille pour l'office du tourisme. Elle coche méticuleusement le nombre de personne présentes dans le monument. Pas plus de dix-neuf. Ce nombre, c'est une commission de sécurité qui en a décidé, au vu du peu de surface que propose le site et de l'unique porte de secours qui permettrait l'évacuation en cas d'incendie.

Chaque jour, la jeune femme note le passage des agents de la mairie. "Ils viennent vérifier les terrasses, qui ne sont plus accessibles pour des raisons de sécurité et inspectent le reste de la flèche. Et nous, on fait des rapports, si une lumière ne fonctionne plus ou si l'on a remarqué que quelque chose avait changé", précise Bérénice. 

Et au delà, de la sécurisation matérielle et quotidienne de l'édifice, des exercices grandeur nature sont organisés entre les services techniques de la mairie et le Service d'incendie et de secours de Gironde (SDIS 33). Il y a deux semaines, le groupe d'initiation à la montagne et à la pratique de l'escalade (le Grimpe) s'est entraîné au sauvetage d'une victime au sommet de la flèche.

Reportage : Clément Billardello