Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

De nouvelles fouilles dans la cité gallo-romaine de Grand dans les Vosges

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Depuis le 7 juillet dernier, de nouvelles fouilles archéologiques sont organisées sur le rempart-ouest de l'antique cité gallo-romaine de Grand dans les Vosges. Neuf bénévoles associatifs et étudiants archéologues, ont mis au jour des agencements de pierres. Une construction encore mystérieuse.

Site de fouilles sur le rempart-ouest de Grand
Site de fouilles sur le rempart-ouest de Grand © Radio France - Hervé Toutain

Vosges

Casque de chantier sur la tête et truelle à la main, Pierre Petet s'active au fond d'une fosse où apparaissent, en profondeur, des strates de construction . Le président du club d'archéologie d'Escles, mesure l'importance de l'ensemble qui devait protéger Grand des incursions extérieures. "Rien que sur ce tronçon, on estime la longueur du rempart à 400 mètres", explique encore Pierre Petet à la recherche de passages souterrains. 

Un ouvrage d'apparat qui reste un mystère

D'après les premiers résultats collectés lors de différentes fouilles, le rempart aurait été construit et utilisé au 1er siècle de notre ère. "Or à cette époque dans la région il n'y avait ni conflits ni invasions" souligne Caroline Acxel. L'archéologue responsable du chantier se demande si en conséquence il ne s'agit pas d'une construction d'embellissement, visant à illustrer la "force tranquille de l'Empire romain". De telles œuvres d'art nécessitaient alors l'approbation de Rome.  

De nombreux débris ramassés

Durant les fouilles, les archéologues ont fait une importante moisson d'objets divers. De la céramique, du verre, du métal et même des clous de chaussures. Des débris qui sont en cours d'analyse. Ils devraient permettre de mieux connaitre la vie des habitants de la cité à l'époque gallo-romaine.

Ces nouvelles fouilles prendront fin jeudi prochain 1er août. Le site sera comblé et rendu à son usage de jardin-promenade.