Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Occupation des théâtres : les intermittents vont-ils se mobiliser en Côte-d'Or ?

-
Par , , France Bleu Bourgogne

Alors que les occupations de théâtre se multiplient dans toute la France pour demander au gouvernement la déconfinement de la culture, le dijonnais Franck Halimi, de la Coordination Nationale des Intermittents et des Précaires (CNIP) fait le point sur ce que vit le secteur culturel en Côte-d'Or

Le grand théâtre à Dijon en 2017
Le grand théâtre à Dijon en 2017 © Maxppp - JC Tardivon

Dans plusieurs villes de France, des intermittents du spectacle occupent des théâtres depuis la semaine dernière. A Paris, à Niort, à Toulouse ou encore à Brest, les professionnels du secteur de la culture réclament la réouverture des salles de spectacles. Franck Halimi, dijonnais et membre de la Coordination Nationale des Intermittents et Précaires (CNIP) estime qu'il s'agit surtout de défendre les droits sociaux de toutes ces professions. 

Il laisse entendre que les intermittents réfléchissent à l'occupation de théâtres dans le département : "on travaille la question effectivement mais vous comprendrez que je ne puisse pas en dire beaucoup plus". Franck Halimi veut jouer dans le rapport de force avec le gouvernement : "la crise sociale s'accentue pour les plus précaires avec cette crise sanitaire et pourtant le gouvernement ne réagit pas. Malheureusement pour se faire entendre aujourd'hui il ne suffit pas de descendre dans la rue avec une pancarte, il faut bloquer des lieux qui en plus sont fermés." 

Pour lui la réouverture des théâtres n'est pas la priorité, ce qui se joue c'est la défense des droits sociaux :"on demande le retrait pur et simple de la réforme de l'assurance chômage qui va appauvrir des millions de gens. On souhaite également la prolongation de l'année blanche pour les intermittents du spectacle mais aussi pour tous ceux qui travaillent comme intérimaires, comme saisonniers, qui eux n'ont rien eu à part quatre mois de chômage." 

En ce qui concerne la réouverture des salles de spectacles, Franck Halimi n'est pas favorable à la mise en place d'un passeport sanitaire. "Le modèle à développer c'est simplement de prendre des précautions sanitaires, je ne vois pas la différence entre le fait de s'asseoir à l'assemblée nationale ou dans une église avec le fait de s'asseoir dans une salle de spectacle ou dans un musée." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess