Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Grand Théâtre de Bordeaux évacué de ses occupants

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Face aux nombreuses demandes d'évacuation du Grand Théâtre depuis le weekend dernier, la mairie - gestionnaire des lieux - a décidé de réagir en déposant une requête d'expulsion. Les occupants ont fini par quitter les lieux d'eux-mêmes ce mercredi midi.

Un groupe de 60 à 100 personnes a pris possession du bâtiment en force jeudi dernier
Un groupe de 60 à 100 personnes a pris possession du bâtiment en force jeudi dernier © Radio France - Florence Pérusin

Les portes du Grand Théâtre de Bordeaux sont fermées ce mercredi en début d'après-midi et gardées par des policiers municipaux. Depuis le départ des syndicats et du Collectif des Intermittents et des Précaires de la Gironde du Grand Théâtre vendredi 19 mars, de nombreux élus et acteurs culturels bordelais s'étaient émus de la situation devenue incontrôlable, selon eux à l'intérieur du bâtiment. Un groupe de 60 à 100 personnes est entré en force jeudi soir, et occupait depuis des espaces comme la salle des représentations ou des bureaux, qui n'avaient pas été autorisés par la mairie et la direction du bâtiment, et qui n'ont donc pas été protégés, faisant craindre à certains des dégradations irréversibles au sein de ce joyau de l'architecture bordelaise.

Interpellée de toutes parts, la préfète de Gironde Fabienne Buccio avait rappelé mardi 23 mars, qu'elle n'était pas en mesure de demander au nom de l'état cette évacuation, renvoyant ainsi la balle dans le camp du maire, qui seul peut déposer une requête en expulsion auprès du tribunal administratif.

Une requête en expulsion déposée devant la justice

Ce dernier a confirmé l'avoir fait ce mercredi matin. Dans un communiqué, il a affirmé que la sécurité du bâtiment n'était plus assurée, de même que le respect des mesures sanitaires en temps de Covid. La mairie demandait donc aux occupants de quitter les lieux sans délai. Elle précisait également qu'un dispositif de sécurité avait été mis en place à l'entrée du bâtiment.

Les portes du Grand Théâtre de Bordeaux sont closes ce mercredi en début d'après-midi et gardées par des policiers municipaux.
Les portes du Grand Théâtre de Bordeaux sont closes ce mercredi en début d'après-midi et gardées par des policiers municipaux. © Radio France

L'occupation actuelle était complètement déconnectée du mouvement national d'occupation des lieux culturels - Pierre Hurmic, maire de Bordeaux

Extrait du communiqué de la mairie de Bordeaux : "Force est de constater aujourd’hui que cette occupation ne s’inscrit plus dans la revendication nationale des acteurs culturels et que les occupants ne sont pas en mesure de garantir les conditions sanitaires et de sécurité initiales qui avaient été convenues avec la direction de l’Opéra : la référente Covid initialement désignée a quitté les lieux, les jauges et les gestes barrières ne sont pas respectés. De plus, les occupants ne contrôlant pas les entrées et les sorties, la circulation dans les lieux n’est absolument plus maîtrisée. Les activités artistiques et la sécurité des lieux n’étant plus garanties à ce jour, la Ville et la direction de l’Opéra sont venus demander ce matin aux occupants de quitter le Grand-Théâtre sans délai." 

Évacuation sous tension mais dans le calme

À la mi journée, le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic s'est rendu au Grand Théâtre. "Nous sommes allés leur signifier notre souhait de les voir quitter les lieux le plus rapidement possible", a expliqué l'élu. "Progressivement, les occupants initiaux, syndicaux ainsi que la coordination des intermittents et précaires ont quitté les locaux, précisément parce que d'autres occupants totalement inorganisés sont venus. Nous considérons donc qu'il n'y avait aucune raison que cette occupation dure".

Les quelques dizaines d'occupants encore présents ont finalement quitté les lieux sans violence, sous le regard des forces de l'ordre. Ils se sont regroupés devant le Grand Théâtre, sur la place de la Comédie pour décider de la suite à donner à leur mouvement. Les manifestants ont bloqué temporairement la circulation du tram A.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La mairie de Bordeaux précise qu'aucune dégradation n'a été commise, et que l'entrée du Grand Théâtre sera désormais sécurisée pour empêcher toute nouvelle intrusion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess