Culture – Loisirs

Paris : mobilisation festive pour soutenir la Péniche Cinéma et la Péniche Anako

Par Claire Flochel, France Bleu Paris et France Bleu lundi 4 septembre 2017 à 2:03

Mobilisation festive pour sauver la péniche Cinéma et la péniche Anako
Mobilisation festive pour sauver la péniche Cinéma et la péniche Anako © Radio France - Claire Flochel

Une journée de mobilisation était organisée ce dimanche à la Villette à Paris pour soutenir la Péniche Cinéma et la Péniche Anako, priées de larguer les amarres en janvier prochain. Après un appel à la candidature de la mairie de Paris, de nouveaux lieux pourraient prendre leurs places.

Des musiciens, des comédiens, des habitants du quartier se sont réunis dimanche 3 septembre dans une ambiance festive, devant la péniche Cinéma amarrée dans le parc de la Villette, au bord du canal de l'Ourcq. Cette fois-ci, il n'était pas question de cinéma ou d'assister à un concert mais de soutenir la Péniche Cinéma et la Péniche Anako, toutes deux, sommées de lever l'ancre en janvier 2018. La mairie de Paris a en effet ouvert pour la première fois au secteur privé un appel à projets visant à réattribuer les emplacements du canal.

"Des lieux magiques"

"Ce sont des lieux magiques, en plein Paris. De petites associations, il y a beaucoup d'activités", estime Marc, parisien venu soutenir les deux péniches. Depuis 10 ans, la Péniche Cinéma organise des projections de courts-métrages, festivals, rencontres-débats autour de cinéastes et de producteurs quand la Péniche Anako réunit, depuis 2009, des passionnées des cultures du monde autour de concerts, lectures de contes, animations...

Sarven Ozaltin et Franck Delrieu, les deux responsables des péniches, ont déposé un recours - Radio France
Sarven Ozaltin et Franck Delrieu, les deux responsables des péniches, ont déposé un recours © Radio France - Claire Flochel

Pour Sarven Ozaltin et Frank Delrieu, respectivement responsable de l'association qui gère les activités de la Péniche Anako et le créateur et gérant de la Péniche Cinéma, cette décision est injuste. "Quand nous sommes arrivés ici en 2008, il n'y avait ni eau ni électricité, personne ne voulait venir là. Mais maintenant que le parc de la Villette est devenu bobo, on nous vire car les places sont désormais des places de profit, ce sont devenu de bonnes places", explique le gérant de la Péniche Cinéma Franck Delrieu.

Journée de mobilisation festive pour soutenir les péniches en péril. Reportage de Claire Flochel.

Selon les rumeurs, nous confie Sarven Ozaltin, sur les trois péniches qui devraient arriver, une appartiendrait au groupe la Bellevilloise, une autre serait un restaurant biologique du groupe Carrefour et la troisième serait la propriété du Cabaret Sauvage. D'après la mairie de Paris, cet appel d'offres répond à une exigence légale. "Jusqu'à maintenant, il y avait une reconduction tacite, à partir du 1er juillet la loi oblige à une mise en concurrence".

Deux pétitions en ligne

Franck Delrieu et Sarven Ozaltin ont l'intention de rester à leurs emplacements. Ils ont lancé deux pétitions en ligne. A elles deux, elles réunissent à ce jour 21.000 signatures. Ils ont également reçu le soutien de Gérard Filoche, membre du bureau national du PS, de l'ancien directeur de la Villette Jacques Martial et même de l'acteur et réalisateur américain John Malkovich. Et les deux hommes ne comptent pas s'arrêter là : ils ont déposé un recours par l'intermédiaire d'un avocat et sont prêts, disent-ils, à des actions "plus corsées", si nécessaire.