Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : pas d'annulation du festival d'Avignon... pour l'instant

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le festival d'Avignon n'est pas dans une logique d'annulation : le message est clair, aussi bien pour le IN que pour le OFF. Mais les équipes dirigeantes savent qu'elles doivent s'adapter au jour le jour, et que rien n'est joué.

Le festival d'Avignon devrait avoir lieu... C'est ce qu'espère le IN et le OFF
Le festival d'Avignon devrait avoir lieu... C'est ce qu'espère le IN et le OFF © Radio France - Nathanael Charbonnier

"Le festival d'Avignon se tiendra bien à partir du 3 juillet". La phrase est martelée par la direction du IN - même si tout le monde sait qu'elle n'est valable qu'à l'instant T. Pour l’instant, toutes les troupes ont confirmé leur venue – sauf une : une compagnie d’Afrique du Sud, qui devait répéter en Allemagne. Les autres montent leur création comme elles peuvent, en répétant par Skype, par visioconférence, ou avec les moyens du bord. "Les artistes sont très imaginatifs", souligne Paul Rondin, le directeur administratif du IN.

La question qui se pose, pour le festival IN, c’est celle des lieux. "Il faut démarrer le montage des gradins dans la Cour d’Honneur au plus tard le 4 mai, précise Paul Rondin. Si le confinement se prolonge, on peut s'organiser pour n’occuper le lieu qu’après la mi-juillet"... Ou, autre solution, retarder le début du festival. C'est une option envisagée, même si elle est émise dans le flou de la crise du coronavirus. Elle pourrait notamment être mise sur la table si les vacances scolaires étaient repoussées, puisque le IN s’installe en partie dans des écoles et des lycées.

Pas de défection pour l'instant 

Même problématique pour le festival OFF. Quid des établissements scolaires, investis par les troupes du OFF ? Quid des possibilités des troupes ? Le président d'Avignon Festival et Compagnies (AFC), l'association qui gère le OFF, a déjà décidé de retarder la date-butoir pour les inscriptions. Pierre Beffeyte le précise : "les compagnies ont désormais jusqu’à fin avril pour valider leur participation. Après, il faudra lancer l’impression de l’énorme catalogue qui liste les spectacles... Il y en avait près de 1.600 l’an dernier." 

Il y a quand même une chose qui inquiète Pierre Beffeyte, c’est la santé financière des compagnies - et des théâtres, qui annulent les représentations les unes après les autres. Pour l’instant, les scènes avignonnaises permanentes gardent la tête hors de l’eau. "Nous sommes encore en saison creuse, il y a peu de rendez-vous", souligne le président du OFF. Le théâtre du Chêne Noir, par exemple, n’annule qu’une petite dizaine de spectacles d’ici la mi-avril… Et pour juillet, aucun théâtre n’enregistre pour l’instant de défection. Ils comptent proposer, pendant le festival, une programmation complète. 

Nos retrouvailles

Pour les intermittents du spectacle, la situation est difficile. Ils sont nombreux à subir les annulations de tournées et à se retrouver dans des situations critiques. Le gouvernement a affirmé qu'ils conserveraient leurs droits à l'intermittence même s'ils n’effectuaient pas les heures requises en cette période de confinement (507 heures obligatoires). Un fonds d'urgence de 22 millions d'euros a déjà été débloqué pour le secteur de la culture. Les artistes attendent un geste supplémentaire.

Le IN comme le OFF comptent aujourd'hui être présents au rendez-vous de juillet, avec une mission essentielle : favoriser l'échange, la réflexion, le débat. "Juillet sonnera nos retrouvailles", espère Paul Rondin, le directeur administratif du IN.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu