Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pass sanitaire au centre aquatique Aqualun : "Encore plus rassurée qu'avant"

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Au complexe aquatique Aqualun à Lunéville, un agent de sécurité a été recruté pour vérifier le pass sanitaire en vigueur ce mercredi 21 juillet dans les lieux de culture et de loisirs accueillant plus de 50 personnes. Un nouveau dispositif accueilli plutôt favorablement par les habitués des lieux.

Michaël, agent de sécurité, contrôle les pass sanitaires à l'entrée d'Aqualun
Michaël, agent de sécurité, contrôle les pass sanitaires à l'entrée d'Aqualun © Radio France - Isabelle Baudriller

Un agent de sécurité, posté à l'entrée d'Aqualun, le centre aquatique de Lunéville (Meurthe-et-Moselle). Michaël a été recruté spécialement pour contrôler le pass sanitaire. L'opération est rapide, "moins de trente secondes, parce que les gens préparent tout et jouent le jeu", note-t-il. 

Il a dû toutefois refuser quelques entrées en ce mercredi matin. "Une personne qui a contracté le Covid, qui a eu une dose. Sauf que le délai était trop court, on a été obligé de la refuser. Cette personne a très bien réagi, elle a très bien compris." Une jeune femme, qui n'a pas pu accéder aux lieux, tourne les talons et lance, elle : "c'est abusé !"

Un justificatif d'identité est demandé en plus du certificat sanitaire
Un justificatif d'identité est demandé en plus du certificat sanitaire © Radio France - Isabelle Baudriller

Mais, de manière générale, la mesure est plutôt bien accueillie. "Je trouve que c'est bien", estime Jacques qui sort de la salle de fitness. "Le vaccin est le seul moyen de se protéger à terme." D'autres tiquent un peu : "Ce n'est pas juste parce que tout le monde aime bien la piscine. Mais enfin, c'est comme ça. On ne peut rien y faire."

Dans une eau à 28°, Sophie savoure : "Avec le Covid, on n'était pas revenu depuis presque deux ans. Donc ça fait plaisir de revenir !" Et pour Séverine, le pass n'est pas une contrainte : 

Au contraire, je suis encore plus rassurée qu'avant. Pour moi, c'est très bien, je trouve que c'est important que les gens viennent en sécurité

Les couloirs de nage étaient peu fréquentés en ce mercredi matin
Les couloirs de nage étaient peu fréquentés en ce mercredi matin © Radio France - Isabelle Baudriller

Baisse de fréquentation ?

Des clients rassurés mais la directrice d'Aqualun, Nathalie Lagarde redoute une baisse de fréquentation. "Il y a à peine 50% de gens vaccinés, cette proportion risque de ne plus venir. On va le voir dans les très prochains jours mais c'est effectivement une crainte que nous avons."

Lors d'une journée estivale comme celle-ci, Aqualun enregistre en temps normal entre 500 et 600 entrées. Isabelle note déjà la différence à l'espace balnéo : "Je suis venue lundi et nous étions deux à trois fois plus nombreux". Pour cette abonnée depuis plus de deux ans, le pass "est une contrainte supplémentaire mais ça permet de profiter en toute sécurité d'une activité qui m'est devenue nécessaire !" 

Même constat pour Philippe : "Il y a un peu moins de monde, ce qui prouve qu'il manque un peu de personnes vaccinées ! Je trouve que c'est très bien de faire ça pour inciter les gens à se faire vacciner. Sinon, on n'en sortira pas."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess