Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Périgueux : le festival "Mimos" se délocalise en prison

vendredi 29 juillet 2016 à 18:07 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Mimos, le festival international des arts et du mime et du geste de Périgueux touche à sa fin. Ce vendredi 29 juillet, deux compagnies sont allés jouer pour les détenus de la prison de la ville.

Les détenus ont participé au spectacle.
Les détenus ont participé au spectacle. © Radio France - Benjamin Fontaine

Le festival international du mime "Mimos" touche à sa fin à Périgueux. Le spectacle de clôture du festival aura lieu ce samedi à 22h esplanade Badinter. "Mimos" c'est un spectacle "in" et du "off" dans les rues de la ville. Depuis huit ans le festival se déplace aussi en prison et ce vendredi 29 juillet, deux compagnies sont allées jouer leur spectacle au centre de détention de Périgueux.

Alignés à l'ombre contre le mur de la cour extérieure qui sert d'ordinaire aux activités sportives, une vingtaine de détenus a participé à ses deux représentations. Devant un fond noir, Clément Belhache et Caroline Maydat de la compagnie "Comme si" jouent deux clochards facétieux. Très vite, la mayonnaise prend, les prisonniers sourient, rient et participent. Après 30 minutes de spectacle en plein soleil, Clément a réussi sa mission : "On avait à cœur de venir ici pour partager ce moment, leur donner un bout de nous et qu'ils nous donnent un bout d'eux." Sa camarade de jeu, Caroline se dit même très émue. "On a mis en scène deux clochards, deux personnes que la société a largué ou qui se sont eux-mêmes mis à l'écart et c'était intéressant de voir comment cela résonne pour eux."

Caroline Maydat "Je suis très émue"

Quand vient le tour de "Germaine et Germaine", deux vieilles dames malicieuses, l'ambiance monte d'un cran. L'un des détenus vient même danser, applaudi et chambré par le public. Adèle Michel joue l'une des clowns : "ça change un peu le rythme car il y a moins de spectateurs et ils sont très disciplinés !" Avant d'entrer en prison, Ayoub, la vingtaine, n'avait jamais entendu parler de Mimos. "Ça nous ouvre à d'autres cultures et ça nous permet d'oublier la détention. A la télé, on regarde le "Jamel Comdey Club" mais des pièces de théâtre non, c'est la première fois et ça m'a plu."

Ce genre de fenêtre sur l’extérieur, la prison en propose plusieurs fois dans l'année à travers des concerts ou des ateliers artistiques.

Reportage au centre de détention de Périgueux.