Culture – Loisirs

Une pétition contre la fermeture du centre d'art de Tanlay

Par Benoît Jacobo et Renaud Candelier, France Bleu Auxerre lundi 12 décembre 2016 à 20:06

Le centre d'art se trouve dans les communs du château de Tanlay
Le centre d'art se trouve dans les communs du château de Tanlay © Maxppp -

La fermeture programmée du centre d'Art de Tanlay (Yonne) créé des vagues. Une pétition en lignes a recueilli plusieurs centaines de signatures, en quelques heures.

C'est une pétition qui prend de l'ampleur depuis deux jours sur internet. La pétition contre la fermeture du centre d'art de Tanlay (Yonne) a déjà recueilli plusieurs centaines de signatures. Des artistes et des citoyens de toute la France et de l'étranger dénoncent la fermeture de ce lieu d'exposition qui a exposé de très grands artistes, comme Picasso, Matisse ou Miro.

Une structure qui existait depuis 50 ans

Début décembre, le conseil départemental a décidé de ne plus financer cette structure qui existait depuis 50 ans. La subvention du département était de 56 000€. Depuis quelques jours, les soutiens affluent, de partout.

"C'est dramatique", "décision scandaleuse" : voilà quelques exemples des commentaires des signataires de la pétition. On y retrouve beaucoup d'artistes, comme le sculpteur icaunais Alain Bresson, à l'origine de la pétition. Il ne comprend pas que l'on puisse fermer un lieu artistique : "je n'ai pas eu d'éducation artistique quand j'étais enfant. Quelque fois, j'ai pu accéder à des musées, c'était de grands chocs pour moi. Cet été, j'ai vu une exposition sur le Bénin à Tanlay, c'était comme un coup de poing dans la gueule."

"Le Centre d'Art doit revivre très vite, on en a besoin"
— Alain Bresson, sculpteur

Mais Alain Bresson est sans illusion sur l'effet de sa pétition : "je ne pense pas que l'on va rouvrir le centre d'art de Tanlay. Ou alors il faut qu'il revive très vite ailleurs, car on en a besoin". Un sentiment partagé par l'historien et ancien conseiller général Jean-Luc Dauphin : "c'est dommage, surtout pour le Tonnerrois, qui est l'une des zones les plus sinistrées de notre département. Ce territoire a besoin d'un éclairage pour attirer des publics touristiques".

Le Conseil départemental de l'Yonne rappelle qu'il ferme le centre de Tanlay pour mieux investir dans le chateau de Maulnes, lui aussi situé dans le Tonnerrois.