Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Peut-on patiner vraiment écolo ?

jeudi 13 décembre 2018 à 18:26 Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

Pour la deuxième année, la ville de Sens installe une patinoire en centre-ville durant la période de Noël. Une patinoire "en glace", voulue par la ville, gage de tradition et de qualité même si ce n'est forcément très bon pour l'environnement.

Quarante quatre classes des écoles de Sens bénéficient d'un accès gratuit à la patinoire en journée
Quarante quatre classes des écoles de Sens bénéficient d'un accès gratuit à la patinoire en journée © Radio France - Renaud Candelier

Sens, France

Ce n'est pas une surprise, 200 mètres carrés de glace à entretenir dehors cela consomme beaucoup d'électricité reconnait Mireille Dinand, gérante de l'entreprise Delta Temp à Piffonds, qui loue la patinoire : "il faut à peu près 80Kw pour démarrer le groupe froid en prise de glace. Après cela régule entre 40 et 50 Kw suivant les températures." Pour indication, 1 kwh c'est la consommation d'un frigo pendant vingt quatre heures.  

Nicole Langel, est adjointe au commerce à la ville de Sens : "je vais vous dire honnêtement nous n'avons pas fait le calcul du coût de la consommation énergétique. Cela coûte certainement un peu, mais il faut savoir de temps en temps investir  un peu si l'on veut distraire les enfants et la population."

Certains abandonnent le synthétique pour revenir à la glace

Ces dernières années certaines villes se sont tournées vers des patinoires synthétiques présentées comme plus écologiques sauf qu'elles sont constituées à 100% de pétrole. Et certains en reviennent estime Mireille Dinand : "nous avons un client, la ville de Sully-sur-Loire, ils ont commencé avec du synthétique et puis ils sont très vite venus à la glace. Les enfants ont beaucoup de mal à patiner sur une patinoire synthétique." Alors faute de neige à Noël, à Sens il y aura au moins de la glace.