Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

PHOTOS - Au cœur de la course landaise dans le Gers

-
Par , France Bleu Occitanie

Plus de 30.000 personnes investissent les rues de Condom (Gers) ce weekend pour le traditionnel Festival des bandas (47e édition). Chaque année, le deuxième weekend de mai rime avec musique et percussions dans la commune gersoise. Depuis deux ans, la course landaise fait le bonheur des festivaliers.

Pas un siège de libre pour assister aux courses landaises à Condom.
Pas un siège de libre pour assister aux courses landaises à Condom. © Radio France - Julien Balidas

Condom, France

Jean-Michel Arcas, responsable de la commission course landaise au Festival des Bandas de Condom, court partout. C'est son jour. La foule fait la queue pour avoir un billet et assister aux courses landaises. Petit rappel historique : "On est rue des arènes. En 1934, elles ont été démontées ici-même à Condom. On a essayé de relancer les courses il y a une dizaine d'années, ce n'était pas évident. Mais en se rapprochant du Festival des bandas, tout le monde a décidé de réorganiser ça depuis deux ans." 

. - Radio France
. © Radio France - Julien Balidas

Faire vivre la tradition

Les écarteurs et les sauteurs entrent dans l'arène au son de la marche cazérienne jouée par la banda Los Ensorelhats. "On est en Gascogne, on a des valeurs. La course landaise, elle est aussi chez nous. Cela ne meurt pas, à nous de donner envie aux gens. Cela fait deux ans qu'on veut faire revivre cette tradition landaise et gersoise et on y arrive", martèle Jean-Michel Arcas. 

Le spectacle est au rendez-vous, les écarteurs s'amusent à éviter les vaches. Huit bêtes en piste, celles de Michel Agruna, éleveur de vaches de course : "On dit vache landaise mais en réalité c'est une immigrée qu'on achète en Espagne. Ce sont les sœurs des taureaux de corrida. Avec la même sauvagerie. Mais en revanche, quand elles sont dans les prés, vous passez au milieu comme si c'était des vaches limousines. Elles sont d'une intelligence insoupçonnée."  

Ce sont les stars de la piste, avec les écarteurs : "On dit que la vigne, pour faire du bon vin, ne pousse pas dans n'importe quelle terre. Pour les écarteurs, c'est pareil. Ce sont de purs amateurs. Les gosses naissent là et voient grandir cette tradition de la course landaise. C'est quelque chose qu'on a dans l'esprit." 

Arrivée au son de la marche cazérienne.  - Radio France
Arrivée au son de la marche cazérienne. © Radio France - Julien Balidas

Parmi les acteurs dans l'arène, un jeune homme de 17 ans : Gauthier Labeyrie. Il est champion de France en titre des écarteurs : "Je connais cette tradition depuis tout petit, c'est important pour moi de la faire perdurer."

Le saut de l'ange.  - Radio France
Le saut de l'ange. © Radio France - Julien Balidas