Culture – Loisirs

PHOTOS Découvrez les Tanneries, nouveau lieu culturel d'Amilly

Par Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans dimanche 25 septembre 2016 à 6:00

Les rez de chaussée du bâtiment accueille des oeuvres contemporaines
Les rez de chaussée du bâtiment accueille des oeuvres contemporaines © Radio France - Stéphane Barbereau

C'est l'aboutissement d'une volonté politique vieille de 25 ans : Amilly ouvre cette semaine les Tanneries, le 49ème centre d'art contemporain de France. Un lieu d'exposition, de pédagogie, de travail pour les artistes. Un équipement rare pour une ville de cette taille.

Du passé industriel du lieu, il y a cet aspect brut, ce béton apparent et omniprésent que l'architecte a voulu garder. A l'intérieur, au rez de chaussée, un immense espace d'exposition qui accueillera des oeuvres monumentales d'artistes pendant un à quatre ans. Des oeuvres que l'on retrouvera aussi dans le parc entourant les Tanneries.

Les Tanneries rénovées avec une immense verrière à l'étage - Radio France
Les Tanneries rénovées avec une immense verrière à l'étage © Radio France - Stéphane Barbereau

Un témoignage du poids de l'industrie dans la ville

La ville d'Amilly a racheté ce lieu, au milieu de deux bras du Loing, en 2002. Une première exposition avait eu lieu en 2007, dans le bâtiment encore brut avant d'importants travaux de réhabilitation dirigés par l'architecte parisien Bruno Gaudin. Le parc accueillera des oeuvres monumentales que les artistes laisseront en résidence (pour une durée allant de 1 à 4 ans).

L'une des 7 oeuvres monumentales qui seront installées à terme dans le parc des Tanneries - Radio France
L'une des 7 oeuvres monumentales qui seront installées à terme dans le parc des Tanneries © Radio France - Stéphane Barbereau

Au rez-de-chaussée, d'autres oeuvres monumentales ont pris place, au-dessus des anciens bacs où l'on lavait et séchait la peau dans l'après-guerre. Pour l'instant, un plancher en bois recouvre cet ultime témoignage de la première destination industrielle de ce bâtiment. C'est l'association, AGART, qui expose des oeuvres de plusieurs artistes.

Le rez de chaussée des Tanneries - Radio France
Le rez de chaussée des Tanneries © Radio France - Stéphane Barbereau
L'une des oeuvres présentées par l'association AGART - Radio France
L'une des oeuvres présentées par l'association AGART © Radio France - Stéphane Barbereau

Au 1er étage, les visiteurs pourront découvrir l'exposition "Histoire de formes" jusqu'au 12 mars.

Les critiques du Front National

A la veille de cette ouverture des Tanneries, Charles de Gevigney, conseiller régional FN, avait vivement critiqué le coût de cette équipement culturel : 8 millions d'euros.

La Culture est devenue une religion à l'échelle régionale. Dès qu'on ouvre le débat, on est pris comme des ringards réactionnaires. Nous dénonçons cette dérive financière en direction d'une politique culturell pas toujours justifiée dans un contexte économique difficile - C. de Gevigney

Mercredi matin, lors de l'inauguration, Audrey Azoulay, la Ministre de la Culture a vivement réagi à ce discours

Fermer les portes, rester chez soi n'est pas une solution d'avenir. En période de crise, nous avons encore plus besoin du regard des artistes. Ceux qui prônent pendant la crise le repli, l'enfermement, le rétrécissement nous privent d'avenir - A. Azoulay

Audrey Azoulay a inauguré les Tanneries le 21 septembre 2016 - Radio France
Audrey Azoulay a inauguré les Tanneries le 21 septembre 2016 © Radio France - Stéphane Barbereau

Ecoutez la réponse de la Ministre de la Culture aux attaques du Front National

Le maire (divers droite) d'Amilly, Gérard Dupaty joue l'indifférence face à la réaction du parti d'extrême-droite :

Ces gens-là ne m'intéressent pas. Je ne parle pas avec eux, on n'a rien de commun. La réponse qu'on a faite [ouvrir les Tanneries], ça se suffit en soi ! Plus on consacrera de moyens à la Culture et mieux ça vaudra

Gérard Dupaty, c'est l'homme qui a permis l'aboutissement de ce projet. Le maire, à la tête de la commune depuis 1989, est un ardent défenseur de toutes les disciplines artistiques. Dans son discours ce mercredi matin, il a rappelé pourquoi :

Amilly a connu un développement industriel et commercial rapide à partir des années 60. Amilly a peut-être grandi trop et, de ce fait, était à la recherche d'une nouvelle identité

Pourquoi Amilly est une championne en matière de politique culturelle

Une identité que le maire espère trouver en misant sur l'Education, la Culture ou encore le Sport. La ville ouvre donc une école d'arts, une école de musique et possède l'une des plus grands salles de spectacles de l'agglomération montargoise, l'espace Jean Vilar. Les Tanneries vont donc étoffer cette offre culturelle déjà très riche pour une ville de taille moyenne.

PRATIQUE Les Tanneries sont ouvertes du mercredi au dimanche de 14h30 à 18h.