Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

PHOTOS - Dordogne : dans les coulisses du tournage de la série "Victor Hugo, ennemi d'Etat"

lundi 23 avril 2018 à 15:30 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Depuis deux semaines, le tournage de la série "Victor Hugo, ennemi d'Etat" s'est installé en Dordogne. Ce lundi, l'équipe tournait ses dernières scène en Bergeracois, avant de rejoindre Périgueux. Nous nous sommes glissés dans les coulisses.

L'équipe de tournage s'est installé dans plusieurs pièces du château de Garraube.
L'équipe de tournage s'est installé dans plusieurs pièces du château de Garraube. © Radio France - Benjamin Fontaine

Ce lundi 23 avril, le soleil peine à percer les nuages au-dessus du château de Garraube à l'est de Bergerac. Pas de quoi déranger l'équipe de tournage de Quad télévision qui s'est installée depuis deux semaines dans cette belle bâtisse du XVIIe pour y tourner une grand partie des scènes "Victor Hugo, ennemi d'Etat". Ce matin encore, le réalisateur Jean-Marc Moutout et son équipe ont posé leurs caméras dans l'une des chambres du château.

Un an de préparation pour entrer dans la peau de Victor Hugo

Assise à un bureau devant une fenêtre, vêtue d'une robe blanche en dentelle, la jeune actrice Erika Sainte répète la scène qu'elle va devoir jouer dans quelques secondes. "Tu poses la lettre et on fera un insert juste avant. Au moment de la respiration, tu filmes le visage," le réalisateur donne les dernières instructions. Au premier étage, Yannick Choirat, le Victor Hugo de la série attend de tourner sa prochaine scène. 

Yannick Choirat incarne Victor Hugo à l'âge de 47 ans. - Radio France
Yannick Choirat incarne Victor Hugo à l'âge de 47 ans. © Radio France - Benjamin Fontaine

Pour les besoins du rôle, il s'est laissé pousser des rouflaquettes et il a pris 10 kilos. "J'ai mis du temps à me mettre dans sa peau. J'ai beaucoup lu et notamment "Les Misérables" ou "Les Contemplations mais aussi ses discours politiques. J'ai eu un an pour faire tout ça," explique l'acteur. La série ne couvre qu'une partie de la vie de l'écrivain, de 1848 à 1851. "On va découvrir l'évolution politique de Hugo, qui passe de conservateur à démocrate", ajoute le réalisateur de la mini-série.

Isabelle Carré, Erika Sainte et Angela Molina au casting

Le château de Garraube a été investi pendant deux semaines. - Radio France
Le château de Garraube a été investi pendant deux semaines. © Radio France - Benjamin Fontaine

Les quatre épisodes de 52 minutes raconteront aussi les histoires amoureuses de l'écrivain. Juliette Drouet, sa maîtresse sera incarnée à l'écran par Isabelle Carré. Erika Sainte s'est mise dans la peau de Léonie d'Aunet, sa deuxième amante hébergée par Fortunée Hamelin. Pour représenter cette femme, la production a fait appel à l'actrice espagnole Angela Molina. Elle découvre le Périgord. "C'est un endroit magique, je vais revenir avec ma famille. Les gens sont si chaleureux. Moi qui viens du sud, je retrouve cet état d'esprit des gens du sud," s'enthousiasme la comédienne.

Des scènes de barricades dans Périgueux

Des kilos et des kilos de matériel ont été apportés sur place. - Radio France
Des kilos et des kilos de matériel ont été apportés sur place. © Radio France - Benjamin Fontaine

La Dordogne ne sera pas forcément reconnaissable à l'écran. De nombreuses scènes ont été tournées en studio à Paris, mais aussi à Versailles, Senlis, Paris. L'appartement de Victor Hugo et la chambre de Léonie ont été reconstituées au château de Garraube. Ce mardi une scène de bal et une sortie de théâtre seront tournées à la prefecture. En fin de semaine, la rue du Plantier à Périgueux servira aux scènes de barricades. On devrait d'ailleurs y voir le maire Antoine Audi. Pour ce tournage, le Département de la Dordogne a mise 60.000 euros sur la table. Diffusion prévu à la Toussaint sur France 2.