Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

PHOTOS - Le cirque Alexis Grüss, ses 80 personnes et 50 chevaux, confinés à Paris

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Comme tout le monde du spectacle, tout s’est arrêté le 31 octobre pour la famille Grüss avec le reconfinement des Français. La compagnie vauclusienne venait tout juste de débuter les représentations des Folies Grüss pour cinq mois. L'heure est à l'inquiétude chez les Grüss.

Plus de 200.000 spectateurs étaient attendus jusqu'à fin février à Paris pour les Folies Grüss, la nouvelle création du cirque Alexis Grüss
Plus de 200.000 spectateurs étaient attendus jusqu'à fin février à Paris pour les Folies Grüss, la nouvelle création du cirque Alexis Grüss - © Olivier Brajon

Un nouveau coup de massue pour le cirque Alexis Grüss. Après six mois d'arrêt, la compagnie vauclusienne avait enfin retrouvé son public pour les Folies Grüss au bois de Boulogne, des représentations prévues jusqu’à fin février. Mais voilà, le 31 octobre, le reconfinement des Français a stoppé net cette belle aventure. 

"Nos frais de fonctionnement sont de plus de 10.000 euros par jour." - Firmin Grüss

80 personnes se retrouvent confinées à Paris, sans savoir quand les spectacles vont pouvoir reprendre. Avec les Folies Grüss, plus de 200.000 spectateurs étaient attendus jusqu’à fin février. Il faut dire que le cirque Alexis Grüss, c’est une très grosse machine. 

"À Paris, cela représente 6.000 m² de tentes, l'installation dure trois semaines. On est 80 salariés, du personnel d'accueil, de billetterie, aux artistes, en passant par les palefreniers et l'administratif", explique Firmin Grüss, le directeur de la compagnie. "Nos frais de fonctionnement sont de plus de 10.000 euros par jour". 

"Ce qui m'inquiète, c'est ce que va devenir mon savoir-faire, que vont devenir les chevaux si on continue comme ça, à ne pas rentrer de recettes ?" - Firmin Grüss

Sous le chapiteau de la famille Grüss, malgré l'arrêt des spectacles, les artistes sont toujours à pied d'œuvre. Il faut faire travailler les 50 chevaux, explique son père Alexis Grüss. "Je regarde mes petits enfants, je les conseille", s'amuse-t-il. "Les chevaux ont besoin de travailler tous les jours comme les sportifs de haut niveau". 

Alexis comme Firmin croient très fort en la famille. Et c’est ça qui les fait tenir. Même si Firmin Grüss est de plus en plus inquiet. "On n'a plus notre destin entre nos mains. Ce qui m'inquiète c'est ce que va devenir mon savoir-faire, que vont devenir les chevaux si on continue comme ça à ne pas rentrer de recettes". 

Les Folies Grüss représentent 200.000 spectateurs en cinq mois et une bonne partie du chiffre d'affaires réalisé par la compagnie. Il est en temps normal entre quatre et six millions d'euros. Le parc de Piolenc, qui accueille de nombreux scolaires et de comités d'entreprises, n'a pas pu ouvrir cet été avec la crise sanitaire. Et cela parait déjà mal engagé pour le mois de juin. 

Le spectacle 2020 des Folies Grüss
Le spectacle 2020 des Folies Grüss - © Olivier Brajon
Firmin Grüss à l'oeuvre dans le nouveau spectacle des Folies Grüss
Firmin Grüss à l'oeuvre dans le nouveau spectacle des Folies Grüss - © Olivier Brajon
Le nouveau spectacle des Folies Grüss réunit tous les membres de la famille Grüss
Le nouveau spectacle des Folies Grüss réunit tous les membres de la famille Grüss - © Olivier Brajon
La famille Grüss continue de travailler tous les jours malgré le confinement à Paris
La famille Grüss continue de travailler tous les jours malgré le confinement à Paris - © Olivier Brajon
6000 m² de tentes ont été montés pour pouvoir accueillir les chapiteaux mais aussi les écuries
6000 m² de tentes ont été montés pour pouvoir accueillir les chapiteaux mais aussi les écuries - © Olivier Brajon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess