Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

PHOTOS - Pour les fans de street-art, Romans-sur-Isère inaugure un mur d’expression libre

dimanche 29 avril 2018 à 5:27 Par Victor Vasseur, France Bleu Drôme Ardèche

A Romans-sur-Isère, dans la Drôme, il y a désormais un "mur d'expression libre". Long de 120 mètres, il est situé derrière les abattoirs. Dessiner, peindre ou taguer, c'est comme voulez, libre à votre imagination.

Julien est membre du collectif Sorry Graffiti.
Julien est membre du collectif Sorry Graffiti. © Radio France - Victor Vasseur

Romans-sur-Isère, France

Avis aux fans de street-art. Le premier mur d’expression libre vient d’être inauguré à Romans-sur-Isère. "Enfin un lieu pour nous" s’exclame Céline, cette maman attendait ça depuis longtemps : "C’est un plaisir d’avoir un lieu où l’on peut venir quand on veut, où l’on peut s’exprimer et s’amuser. Il y a peu de lieux où l’on peut venir tranquillement, sans se mettre dans l’illégalité."

Ce mur d'expression libre est le premier du genre à Romans-sur-Isère. - Radio France
Ce mur d'expression libre est le premier du genre à Romans-sur-Isère. © Radio France - Victor Vasseur

Des fresques en centre-ville ?

Ce mur est accessible à tout le monde. C'est comme une feuille blanche, où l'on peut dessiner sans fin. Un graffiti en remplace un autre. Comme Céline, Donovan vit à Romans et il est membre du collectif Sorry Graffiti : "Maintenant que je vois que ça commence à bouger au niveau de la ville, j’ai plein de projets en tête. Je veux que cela fasse vivre la ville, que ça colore la ville. C’est mieux que des murs gris ou noirs. Ça égaye. Tout le monde aime ça, de voir de la couleur". 

Une partie du mur est dédiée à ceux qui veulent s'amuser. - Radio France
Une partie du mur est dédiée à ceux qui veulent s'amuser. © Radio France - Victor Vasseur

"Contrairement à ce que l’on peut penser par rapport à la soi-disant popularité du graffiti, quand on regarde de près, il y a très peu d’espace assumé comme ça. Justement je trouve que c’est courageux d’assumer ces murs d’expression libre." Julien, membre du collectif Sorry Graffiti.

Le mur est déjà bien occupé par des dessins. - Radio France
Le mur est déjà bien occupé par des dessins. © Radio France - Victor Vasseur

A présent, les graffeurs drômois espèrent que les élus proposeront à nouveau des murs comme celui-ci, mais cette fois, dans le centre-ville de Romans. "C'est une idée que l'on a en tête. On veut développer cet art urbain dans le centre-ville" répond l'élu David Robert.