Culture – Loisirs

Pierre Boulez, le compositeur né à Montbrison, est décédé mardi à l'âge de 90 ans

Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 6 janvier 2016 à 14:57

Le chef d'orchetre Pierre Boulez
Le chef d'orchetre Pierre Boulez © Maxppp - Rolf Haid Deutsche Presse-Agentur/MaxPPP

Pierre Boulez est considéré comme l'une des personnalités les plus influentes du monde musical contemporain. À la fois théoricien et pédagogue, il a défendu sans relâche la place de la musique nouvelle dans les programmes de concerts et encouragé la création musicale.

On sait assez peu de choses sur l’enfance de Pierre Boulez a Montbrison. Son père Léon était ingénieur, et c’est l’installation d’un poste de TSF au retour d’un voyage aux États-Unis qui va influencer définitivement son amour de la musique. Pierre Boulez aimait écouter sa sœur aînée Jeanne jouer du piano. Il suit donc des cours particuliers à Saint-Étienne et en parallèle découvre la musique de chambre. Il écrit ses premières partitions à l’âge 17 ans, influencé par les poèmes de Baudelaire. La suite est logique, il se retrouve au conservatoire de Paris en 1944 dans la classe d’Olivier Messiaen et entame son parcours de créateur d’une musique avant-gardiste. Il quitte la France en 1958 pour Baden-Baden en Allemagne, considérant que les structures culturelles françaises ont des vues trop étroites. Sa carrière internationale est lancée, il sera chef de l'orchestre de Cleveland, dirigera l'orchestre symphonique de la BBC et le philharmonique de New-York. Enfin reconnu ici, il revient en France et va fonder l'IRCAM, l’Institut de recherche et de coordination acoustique/musique, en 1977. Il est sans aucun doute à ce titre l’un des précurseurs de la musique électronique. Il vivait depuis la fin des années 50 en Allemagne mais  avait gardé des liens avec la Loire de son enfance. Vers la fin de sa vie, il revient en 1991 pour un concert à Montbrison devant des centaines de Ligériens et Madame Claude Pompidou, la femme de l’ancien président de la République. De même il donnera un concert à  la Comédie de Saint-Étienne en 1994.Il accepte en 1999 de parrainer de son nom le centre musical de Montbrison et il y reviendra en juin 2011 enregistrer un disque de ses œuvres avec le chef d’orchestre Daniel Kawka. Le président de l'ensemble orchestral de Montbrison, Serge Gagnaire, dit au sujet de ces deux dernières visites qu'il a le sentiment que Pierre Boulez venait "boucler la boucle" de sa vie et de son oeuvre ici.

serge Gagnaire président de l'ensemble orchestal contemporain

Il est aussi le créateur d'une œuvre complexe qui a parfois rebuté les auditeurs, mais qui va rester comme un tournant musical du 20e siècle explqie Jean-Baptiste Bertrand, directeur artistique et pédagogique de la Maîtrise de la Loire.

jean baptiste Bertrand, directeur artistique de la maitrise de la loire

Les grandes dates de la carrière du compositeur et chef d'orchestre Pierre Boulez

*26 mars 1925 : naissance à Montbrison. Pierre Boulez commence des études de piano à 7 ans. Il entre en 1943 au Conservatoire de Paris où il sera l'élève d'Olivier Messiaen.

*1948 : il est nommé directeur musical de la Compagnie Renaud-Barrault au théâtre de Marigny et commence à s'imposer comme un compositeur d'avant-garde.

*1954 : il fonde à Paris les concerts du Domaine Musical (qu'il dirigera jusqu'en 1967).

*1955 : il crée, à Baden-Baden, le Marteau sans maître sur des poèmes de René Char. Trois ans plus tard, il s'installe comme compositeur en résidence dans cette ville. Outre ses compositions musicales, il rédige Penser la musique aujourd'hui et fait de nombreuses conférences.

*1963 : grand succès en dirigeant le Sacre du printemps d'Igor Stravinski avec l'Orchestre national au théâtre des Champs-Elysées.

*1967 : il dirige l'Orchestre de Cleveland (jusqu'en 1972).

*1971 : il dirige le Symphonique de la BBC (entre 71 et 75) et le Philharmonique de New-York (entre 71 et 77).

*1974 : enfin reconnu, il revient en France où, à la demande du président Georges Pompidou, il va fonder l'Ircam (Institut de recherche et de coordination acoustique/musique) qui ouvrira ses portes en 1977.

*1991 : il donne un concert à Montbrison en présence de Claude Pompidou, femme de l'ancien président de la République.

*1992 : il quitte la direction de l'Ircam pour se consacrer à la composition et à la direction d'orchestre

*1995 : il est à l'origine de la Cité de la musique (inaugurée en 1995)

*1999 : il revient dans sa ville natale pour inaugurer le centre musical qui porte son nom.

*2000 : pour ses 75 ans, il donne une série de concerts avec le London Symphony Orchestra en Europe et aux Etats-Unis. Il reçoit le Grammy Award de la meilleure composition contemporaine pour Repons.

*2004 : concert à la Comédie de Saint Étienne

*2009 : le Louvre lui consacre une grande exposition.

*2011 : il enregistre avec Daniel Kawka un CD de ses compositions « dérive 1 et 2 » à Montbrison salle Guy-Poirieux