Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une toile de Derain exposée à Marseille restituée aux héritiers de son propriétaire, spolié par les nazis

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Le tableau va enfin retrouver dans quelques heures ses heureux propriétaires. La Ville de Marseille a restitué ce mercredi une toile d'André Derain peinte en 1907, "Pinède, Cassis". Spoliée pendant la Seconde guerre mondiale, elle avait été acquise en 1987 par le musée Cantini.

"Pinéde, Cassis" le tableau d'André Derain
"Pinéde, Cassis" le tableau d'André Derain © Radio France - Philippe Boccara

Cette toile d'André Derain était la propriété de René Gimpel, un marchand d'art juif devenu résistant, et mort en 1945 dans le camp de concentration de Neuengamme (Allemagne). Il avait fait l'acquisition de "Pinède, Cassis" en 1921 lors d'une vente aux enchères à l'Hôtel Drouot. Avec l'arrivée des nazis à Paris en 1940, il avait dû quitter la capitale et laisser ses œuvres dans sa galerie... Le 30 septembre dernier, une décision de justice a demandé la restitution aux héritiers du collectionneur de ses tableaux spoliés. Parmi eux, "Pinède, Cassis". 

Selon la Ville de Marseille, cette restitution est un acte symbolique majeur vis à vis notamment des victimes de la barbarie nazie. Le maire Benoît Payan lance d'ailleurs un appel à tous les maires de France pour restituer les œuvres spoliées. 

Les héritiers n'étaient pas présents ce mercredi après-midi à Marseille. Ils n'ont pas réussi à trouver un accord avec la mairie afin de permettre au musée Cantini de continuer à exposer cette œuvre majeure du fauvisme. Plus d'un million et demi de visiteurs ont pu y admirer "Pinède, Cassis". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess