Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : il va falloir prendre sa nage en patience dans les piscines de Drôme et d'Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Les piscines et centres aquatiques peuvent rouvrir dès le 2 juin dans la Drôme et en Ardèche. La plupart des établissements ont été surpris par l'annonce du Premier ministre, ils resteront donc fermés mardi, le temps de mettre en place le protocole sanitaire.

Réouverture imminente des piscines ?
Réouverture imminente des piscines ? © Radio France - Nicolas Blanzat

"Mardi j'peux pas, j'ai piscine !"  Vous êtes peut-être nombreux dans la Drôme et en Ardèche à prévoir une série de longueurs la semaine prochaine. Le Premier ministre Edouard Philippe l'a annoncé ce jeudi : les piscines peuvent rouvrir dès le 2 juin. Mais attention, la plupart ne seront pas prêtes à accueillir du public mardi prochain. "Evidemment, c'est un soulagement et un bonheur de rouvrir, explique Sophie Flubacker, directrice du centre aquatique Linaë à Tain-l'Hermitage. Mais nous avons été très surpris. Nous nous attendions à une phase de test, et certainement pas à une réouverture totale", déplore-t-elle. Prise de court par la décision du gouvernement, la directrice doit s'organiser dans l'urgence pour réaménager son centre aquatique. 

Protocole sanitaire

Pendant le confinement, l'eau a stagné dans les cabines et les bassins, il faut donc la faire tester par un laboratoire d'analyse, c'est une obligation. "Les résultats peuvent mettre plus d'une semaine à arriver, d'autant que de nombreux établissements vont solliciter les laboratoires en même temps", précise Sophie Flubacker. Ensuite, comme pour les écoles, un protocole sanitaire doit être mis en place : condamner des douches, organiser un sens de circulation dans les locaux, prévoir 4 m2 de plan d'eau par baigneur. "Et tout ça ne se fait pas en quelques jours", résume Sophie Flubacker. 

Le virus sensible au chlore selon le ministère des sports

Les responsables des piscines doivent aussi former le personnel à la désinfection des équipements. Les virus comme le coronavirus "sont fragiles et très sensibles au chlore", indique le ministère des sports dans son guide de recommandations à destination des sites sportifs. L’hygiène, le nettoyage et la désinfection seront pour autant renforcés, en particulier dans les vestiaires, douches et sanitaires.

Les intercommunalités ont anticipé autant que possible, en réfléchissant en amont à la mise en place de ce protocole sanitaire. Les piscines de la communauté d'agglomération Privas Centre Ardèche ainsi que celles de la communauté de communes Porte de DrômArdèche prévoient de rouvrir samedi 6 juin, sous réserve de validation par la préfecture. D'autres n'ont pas encore communiqué de date, c'est le cas par exemple à Montélimar, Bourg-de-Péage ou Valence. 

Entrée sur inscription

A l'espace aquatique Bleu rive de Saint-Vallier, l'entrée se fera uniquement sur inscription. "Pour limiter les flux, il y aura cinq créneaux par jour, précise Xavier Lucas, responsable du pôle services à la population à la communauté de communes Porte de DrômArdèche. Par conséquent, le nombre d'entrées par jour sera réduit "de moitié". Xavier Lucas attend entre 250 et 300 personnes par jour à Bleu rive, contre environ 500 habituellement. Dans certaines piscines, les capacités d'accueil vont être divisées par quatre. 

Si la réouverture est un soulagement pour tous, elle ne permettra pas de renflouer les caisses. Dans la région privadoise, les tarifs n'augmenteront pas, malgré les surcoûts liés à la crise sanitaire. "Le pire aurait été de ne pas rouvrir", tempère Christophe Vignal, en charge des sports à la communauté d'agglo Privas Centre Ardèche. "Si l'été est aussi chaud que l'an dernier, c'est un service important à apporter à la population", conclut-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu