Culture – Loisirs

Plongée sous terre pour les journées nationales de la spéléologie

Par Noémie Lair, France Bleu Poitou lundi 9 octobre 2017 à 6:00

Le petit groupe a parcouru 1,2 kilomètre en 3 h 05
Le petit groupe a parcouru 1,2 kilomètre en 3 h 05 - DR

La spéléologie était à l'honneur dans toute la France ce week-end pour les journées nationales qui lui sont consacrées. Dans la Vienne, les clubs proposaient deux expéditions pour découvrir l'activité : à Lussac-les-Châteaux et Chauvigny. L'occasion pour les spéléologues de promouvoir leur passion.

Tout le week-end, les visiteurs ont défilé dans les cavités de Lussac-les-Châteaux et de Chauvigny. Les journées nationales de la spéléologie ont attiré la foule : 150 personnes ont visité les souterrains de la vallée Cuchon à Chauvigny. De 4 à 80 ans, les participants voulaient découvrir ou redécouvrir la spéléologie.

"C'est une activité encore méconnue", reconnaît Dominique Beau. Le président du comité départemental de spéléologie souhaite promouvoir son activité lors de ces journées nationales. "La spéléologie n'est pas qu'un sport, c'est aussi une activité scientifique. Il y a des gens qui vont s'intéresser à la géologie et d'autres qui descendent pour faire de la photo ou simplement pour se promener." Avec une vingtaine de membres de la fédération, il fait visiter les cavités et donne des explications. Il espère aussi susciter des vocations et augmenter le nombre de licenciés. Ils sont pour l'instant un peu plus de 80 dans le département.

"C'est le début qui est le plus impressionnant, surtout quand on est un peu claustrophobe. Mais ramper dès le début, ça a au moins le mérite de nous mettre directement dans le bain. - Jessica, l'un des membres du groupe

Casque et lampe frontale sur la tête, combinaison sur le dos et bottes aux pieds, les 12 membres du groupe de dimanche matin sont prêts. Ils sont collègues et amis et tentent ensemble une nouvelle expérience : la spéléologie. Pour les guider sous terre, Ulrich, un membre du club de spéléologie de Poitiers depuis cinq ans.

Une trappe sur le bord de la route sert d'entrée dans la cavité de Cuchon. Pour descendre, il faut se servir d'une échelle et en bas, directement, les membres du groupe doivent se mettre à plat ventre pour avancer. Les visiteurs rampent les uns à la suite des autres sur 30 mètres, puis c'est debout mais sur le côté qu'il faut marcher, avant d'arriver enfin sur une petite grotte plus large et plus haute.

"C'est le début qui est le plus impressionnant, surtout quand on est un peu claustrophobe, explique Jessica. Mais ramper dès le début, ça a au moins le mérite de nous mettre directement dans le bain." Et c'est cette entrée en matière qui dissuade certains de descendre : "Hier, une personne du groupe a vu le boyau d'accès et elle est repartie", raconte Ulrich.

Des trésors géologiques sous 40 mètres de roche

Dans ce groupe, pas d'abandon alors la route se poursuit, les pieds et genoux dans la boue et la tête en l'air, parce qu'il y a beaucoup de choses à découvrir sous terre. "Ici, ce sont des marmites inversées, explique Ulrich. C'est l'eau qui a creusé la roche. Il y en a partout dans cette cavité." Plus loin, le guide du jour montre des blocs de granite puis des couches d'argile de trois couleurs différentes. "Tout se passe bien et c'est très joli", décrit Pierre, l'un des visiteurs.

Après 3 h 05 passées sous terre, le petit groupe regagne la sortie. Il a parcouru 1,2 kilomètre sous 30 à 40 mètres de roche. C'est le moment pour eux de nettoyer chaussures, vêtements, mains et visage. La boue a recouvert presque toutes les parties du corps mais n'a pas enlevé les sourires. Pour l'instant aucun ne s'est inscrit au club mais tous sont prêts à retenter l'expérience.