Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Plus de 20 000 pêcheurs attendent l'ouverture de la truite ce samedi en Meurthe-et-Moselle

vendredi 9 mars 2018 à 17:41 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

20 747 pêcheurs pourront taquiner la truite à partir de samedi 10 mars en Meurthe-et-Moselle. Pour préparer au mieux la saison, certaines associations ont procédé à des lâchers de truites. Exemple ce vendredi à Bralleville, dans le Saintois.

L'AAPPMA des Pêcheurs à la ligne du Saintois a procédé à la mise à l'eau de 260 kg de truite fario et arc-en-ciel dans le Madon
L'AAPPMA des Pêcheurs à la ligne du Saintois a procédé à la mise à l'eau de 260 kg de truite fario et arc-en-ciel dans le Madon © Radio France - Isabelle Baudriller

Bralleville, France

Les truites arrivent par camion en provenance d'une pisciculture de Xertigny. Ils sont une vingtaine à les attendre sur le pont au-dessus du Madon à Bralleville (Meurthe-et-Moselle), tous adhérents de l'AAPPMA (Association agréées de pêche et de protection des milieux aquatiques) des Pêcheurs à la ligne du Saintois qui rassemble 522 pêcheurs, dont 150 moins de 18 ans. 

Des truites d'élevage, en provenance de Xertigny, ont été déversées dans le Madon - Radio France
Des truites d'élevage, en provenance de Xertigny, ont été déversées dans le Madon © Radio France - Isabelle Baudriller

En ce vendredi 9 mars, veille d'ouverture de la truite, 240 kg de truites fario et 20 kg de grosses truites arc-en-ciel vont être déversés dans les 23 km de rivière gérés par l'association. "On est sûr ainsi qu'il y aura du poisson demain", explique Régis Canel, trésorier de l'association. 

Les truites ne seront pas toutes attrapées demain. Les plus solides, les plus sauvages vont rester !" - Régis Canel

André Lallemand, 72 ans, participe à l'opération de rempoissonnement du Madon et ne cache pas son plaisir de revenir s'installer au bord de l'eau. "J'ai autant de plaisir à prendre une friture d'ablettes que de pêcher un brochet de 80 cm ! Autant je peux vite monter en pression quand une vis me résiste que je peux rester deux heures au bord de l'eau en étant zen au maximum !" 

André Lallemand a participé à l'opération de rempoissonnement - Radio France
André Lallemand a participé à l'opération de rempoissonnement © Radio France - Isabelle Baudriller

L'ouverture officielle de la pêche à la truite ? Léo, 11 ans, n'hésite pas une seconde sur l'horaire : 6h44 ! Yvon, 15 ans, lui aussi trépigne : "Quand on me dit la date de l'ouverture, je suis impatient d'être à cette date. Je vais souvent aller pêcher. Je prendrai le temps de faire mes devoirs mais après j'irai, même en semaine !" 

La saison s'ouvre sous de bons auspices selon Michel Roy, président de l'AAPPMA du Saintois mais aussi président de la Fédération de pêche de Meurthe-et-Moselle. Les inondations, début janvier, ont eu des vertus à ses yeux. "Ça faisait plus d'un an et demi qu'il n'y avait pas eu d'eau, le niveau du Madon était très, très bas. L'eau chauffe beaucoup plus vite, la végétation se développe et gêne la prolifération des poissons. La crue a permis de laver le fond de la rivière et de tout régénérer. Ça nous fait du bien." 

  • La Fédération de pêche des Vosges compte, quant à elle, un peu plus de 10 500 adhérents.