Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Pokémon Go débarque à Besançon : "c'est très addictif"

jeudi 21 juillet 2016 à 20:05 Par Olivia Chandioux, France Bleu Besançon

L'application Pokémon Go devait sortir en France ce jeudi à 17 heures. Les plus malins ont déjà réussi à la télécharger. Et le jeu a déjà séduit plus de 500 Bisontins.

Jérémy et Eric, fans bisontins de Pokémon Go.
Jérémy et Eric, fans bisontins de Pokémon Go. - Alexis Delorme

Besançon, France

Des Pokémon dans les rues de Besançon... C'est possible grâce à l'application Pokémon Go qui devait débarquer en France ce jeudi. Les plus débrouillards ont quand même déjà réussi à la télécharger. Et plus de 500 Bisontins y jouent déjà. Le principe est simple, il revisite la bonne vieille chasse au trésor. Il suffit d'avoir d'un smartphone équipé d'un GPS et d'un appareil photo et de télécharger l'application. On la lance, et l'on peut alors partir à la chasse aux Pokémons à Besançon, par exemple.

Une carte recense les endroits de Besançon où l'on peut trouver des Pokémon. - Aucun(e)
Une carte recense les endroits de Besançon où l'on peut trouver des Pokémon. - Page Facebook Pokémon GO Besançon

"C'est très addictif"

"On se prend vite au jeu, dès qu'on a un Pokémon on veut tout de suite attraper celui qui va après", explique Jérémy 21 ans, l'oeil rivé sur son téléphone. Ses camarades de chasse du jour sont du même avis. Eric, par exemple : "Je joue depuis seulement deux jours, mais j'ai du mal à décrocher. Je me promène dans Besançon sur mon skate-board, et dès que je sens mon téléphone vibrer dans ma poche parce que je passe à proximité d'un Pokémon, j'ai du mal à ne pas m'arrêter pour l'attraper. Le but, c'est d'en avoir un maximum. Il ne faut pas avoir peur de se balader." Car pour attraper un maximum de Pokémon, il ne faut pas avoir peur de marcher et d'explorer la ville. C'est le cas d'Alexis, étudiant en psychologie. "Avant sans cette application j'étais chez moi, je ne bougeais pas spécialement. Depuis que j'ai l'application je marche environ cinq kilomètres par jour pour trouver des Pokémon."

On peut aussi trouver des Pokémon devant l'Eglise Saint-Maurice à Besançon. - Radio France
On peut aussi trouver des Pokémon devant l'Eglise Saint-Maurice à Besançon. © Radio France - Olivia Chandioux

"Le seul petit problème c'est la sécurité"

Jérémy est complètement fan, depuis deux semaines il ne décroche plus de son téléphone. Mais il le reconnaît le vrai problème c'est la sécurité. "Je trouve ça vraiment bien comme application. Le seul petit problème c'est la sécurité. Il y a des gens qui jouent au volant, ou en faisant du vélo je trouve que c'est vraiment n'importe quoi. C'est dangereux. Et même se promener dans la rue les yeux rivés sur le téléphone, c'est risqué aussi.  Il faut savoir que quand on arrive près d'un Pokémon le téléphone vibre, donc ce n'est pas la peine de l'avoir avec soit en permanence."  Les fans bisontins du jeu forment déjà une communauté  sur Facebook où ils s'échangent des bons plans et se donnent rendez-vous pour jouer à plusieurs.