Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Poker - WSOP : Jonathan Therme rêve de faire sauter la banque à Las Vegas

mercredi 20 juin 2018 à 4:06 Par Arnaud Carré et Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Le pro bordelais s'envole ce mercredi pour participer pour la troisième fois aux World Series of Poker, le rendez-vous de l'année. Pour se confronter aux meilleurs joueurs du monde et, si les cartes le veulent bien, s'inviter en table finale pour décrocher le jackpot.

Jonathan Therme devant le casino de Gujan Mestras lors du dernier France Poker Open by PMU.
Jonathan Therme devant le casino de Gujan Mestras lors du dernier France Poker Open by PMU. © Radio France - Thomas Coignac

Jonathan Therme et le poker, c'est une histoire qui remonte à dix ans. "J'ai découvert ça tout au début à la télé un peu comme tout le monde avec Patrick Bruel. Je me suis pris au jeu, j'ai travaillé mon poker, essayé d'évoluer et puis voilà."

Et le voilà contaminé par le virus. Il organise des tournois dans un club sur Bordeaux, enfile également l'habit de croupier tout en continuant à jouer, principalement sur internet sous le pseudo de Corback_fr. "Je joue régulièrement entre trois et cinq jours par semaine. Et de temps en temps je me déplace sur des événements en live, en France, en Europe et à La Vegas aussi. Ça m'arrive de faire une quinzaine de déplacements dans l'année."

En apnée pendant trois semaines

Pro à temps plein depuis 2 ans, Jonathan a décroché le mois dernier un contrat d'un an et de 50 000 euros avec PMU Poker. De quoi voir venir, de quoi aussi arriver motivé dans les salons de l'hôtel Rio, cadre de ces Worlds Series, où les jetons valent de l'or. "Dans les tournois que je vais jouer, ça va aller de 100 000 dollars à la 'gagne' jusqu'à huit millions pour le Main Event. Il y a beaucoup d'enjeu au bout."  Un Main Event auquel il avait participé l'an dernier et dont il était sorti au deuxième jour. Deux Français, Antoine Saout et Benjamin Pollack, s'étaient invités en table finale.

La table finale du Main Event, le Graal du joueur de poker. - AFP
La table finale du Main Event, le Graal du joueur de poker. © AFP - Robyn Beck

Dans une discipline où se mêlent coups de génie, coups de chance et coups de bluff, où chaque erreur peut vous coûter votre tapis, il va devoir garder rigueur, concentration, fraîcheur physique et mentale. Pas facile, surtout à Vegas. "Tout est grand, incroyable, démesuré, excessif. C'est un peu oppressant parce qu'il y a beaucoup de monde mais en même temps c'est magique parce que c'est un autre monde."

Un monde à part dans lequel il va s'immerger pendant trois semaines et où il va rejoindre d'autres Girondins : Matthieu 'Sixcoups' Lamagnère, Romain Lewis ou encore Ivan Deyra, bien connu dans la pokersphère sous le pseudonyme de ValueMerguez.