Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Polémique à Migennes autour du retrait de deux portraits au cabaret l’Escale

mercredi 26 décembre 2018 à 17:47 Par Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

Retirer les portraits de Jacques Brel et d'Edith Piaf des murs du cabaret l'Escale à Migennes est-ce une atteinte à la mémoire du lieu ? Le sujet fait polémique depuis que la municipalité a décidé de faire tourner les portraits des artistes qui se sont produits dans cette salle de spectacle

Portrait d'Edith Piaf (illustration)
Portrait d'Edith Piaf (illustration) © Maxppp -

Migennes, France

Retirer les portraits de Jacques Brel et d'Edith Piaf des murs du cabaret l'Escale à Migennes est-La municipalité  réfléchit en ce moment à la création d’un espace culte consacré à Johnny Hallali en mettant notamment en valeur la première guitare de l’artiste que Migennes a acheté. Nous travaillons pour que les gens lorsqu’ils visitent l’Escale, puisent voir l’ensemble des artistes qui s’y sont produits. On améliore, on change par petites touches mais on ne comprend pas pourquoi cette décision a créé la polémique. L'évolution de l’Escale se fera tout en restant fidèle à son histoire,

Le sujet fait polémique depuis que la municipalité a décidé de faire tourner les portraits des artistes qui se sont produits dans cette salle de spectacle très en vogue dans les années 70. 

Et cette décision a  particulièrement choqué Gérard André, artiste et directeur du théâtre de la closerie à Etais la Sauvin. 

Il a lancé une pétition pour demander que ces deux portraits ne soient pas décrochés car il estime que c’est la porte ouverte à tout et n’importe quoi. « En quoi ses deux portraits peuvent-ils gêner la décoration de cette salle mythique s’inquiète l’artiste ? Il y a largement la place dans ce lieu pour mettre d’autres portraits si besoin sans pour autant décrocher ceux de Jacques Brel et d’Edith Piaf qui sont le symbole de la mémoire de ce lieu  assure le directeur du théâtre de la Closerie.  

Une polémique qui n'a pas lieu d'être selon le maire de Migennes François Boucher. Il n'est pas question d'oublier l'histoire de ce lieu mais il faut aussi savoir le faire évoluer. « On fait tourner les artistes et on a pris comme principe de faire aussi connaitre de nouveaux talents. Ce cabaret n’est pas un mausolée ni un temple. _Jacques Brel a déjà dans Migennes une salle qui lui est dédié. La municipalité a acquis il y a 6 ans un portrait de Brel qui est accroché dans cette salle. L’Escale est un autre lieu qui a accueilli de grands artistes mais ce n’est pas pour autant que les choses doivent restées figées.  _Nous faisons tourner les portraits et rien de plus c’est comme cela qu’il faut prendre les choses.  

Le maire de Migennes affirme par ailleurs qu’il n’est pas question de revenir sur cette décision. La municipalité  réfléchit en ce moment à la création d’un espace culte consacré à Johnny Hallyday en mettant notamment en valeur la première guitare de l’artiste que Migennes a acheté. Nous travaillons pour que les gens lorsqu’ils visitent l’Escale, puissent voir l’ensemble des artistes qui s’y sont produits. On améliore, on change par petites touches mais on ne comprend pas pourquoi cette décision a créé la polémique. L'évolution de l’Escale se fera tout en restant fidèle à son histoire, conclu le maire de Migennes.

L'escale à Migennes accueille désormais 90 manifestations chaque année, dont plus de la moitié consacrée à la chanson française. Dans les années 50 à 70 cette salle a vu passer des artistes français d'exceptions comme Jacques Brel, Johnny Hallyday ou encore Charles Trênet ou Charles Aznavour.