Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour dénoncer la fermeture des écoles de danse, Christine Pascault écrit à la ministre de la culture

-
Par , France Bleu Poitou

Christine Pascault est professeur de danse depuis 40 ans à Poitiers. Elle a appris sur les réseaux sociaux la publication d'un décret qui interdit la pratique de la danse en studio, depuis le 16 janvier. Pour elle, c'est une aberration. Elle a interpellé la ministre de la Culture dans une lettre.

Christine Pascault a écrit à la ministre de la culture pour dénoncer la fermeture des écoles de danse.
Christine Pascault a écrit à la ministre de la culture pour dénoncer la fermeture des écoles de danse. © Radio France - Thibault Lecoq

Christine Pascault est professeure de danse à Poitiers. Elle a écrit une lettre sur un coup de tête. Elle y interpelle Roseline Bachelot, la ministre de la Culture. Dans son courrier, elle y parle de sa colère et sa tristesse d'être fermée. Pour elle, la danse est un besoin viscéral et surtout un objet culturel qui ne doit pas être soumis aux mêmes règles que le sport.

"Ce n'est pas possible, _on ne peut pas lâcher nos élèves, de nouveaux",regrette Christine Pascault. Et de continuer : " parce qu'on a l'impression de tromper nos élèves sur le plan investissement profond. C'est surtout ça : ce désengagement de la part d'un professeur qui ne peut pas faire ce qu'il a à faire."_

Une bulle sanitaire pour danser

Pour elle, la danse ne doit pas être confondue avec un sport. Elle ne doit pas être soumise aux mêmes règles. "La danse est un art", martèle la professeure. Il n'y a pas autant de risque que pendant un cours de gymnastique, illustre-t-elle. Les gestes barrières sont naturels dans la danse pour Christine Pascault. "Nous, on travaille justement sur la kiné sphère. La kiné sphère, c'est donc l'espace dans lequel on peut évoluer au niveau du mouvement. C'est tout simple, c'est votre bulle si vous voulez. Et cette bulle est vitale", explique-t-elle. On ne rentre pas dans l'espace de danse de quelqu'un d'autres.

Sans réouverture des écoles de danse, elle a peur que certaines ferment définitivement. Ça serait un désastre selon elle pour la danse en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess