Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : La Saint-Vincent tournante 2019 à Vézelay

Les dégustations toujours prisées des visiteurs à la Saint-Vincent tournante de Vézelay

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu Bourgogne, France Bleu

Les rues de Vézelay étaient noires de monde pour le premier jour de la Saint-Vincent tournante 2019, ce samedi 26 janvier. Notamment pour l'un sinon le moment fort de la journée : la dégustation du vin blanc vézelien, récemment devenu AOC, dans la dizaine de caveaux du village.

Sur le caveau n°10 de la Saint-Vincent tournante 2019 de Vézelay, déjà énormément de monde une heure à peine après l'ouverture à la dégustation.
Sur le caveau n°10 de la Saint-Vincent tournante 2019 de Vézelay, déjà énormément de monde une heure à peine après l'ouverture à la dégustation. © Radio France - Nicolas Fillon

Vézelay, France

Il n'y a qu'à se rendre au caveau n°10 situé rue Saint-Étienne, le premier que l'on découvre en rentrant dans le village de Vézelay depuis la place du Champ de Foire, pour se rendre de l'engouement suscité par cette Saint-Vincent tournante 2019. Ce samedi 26 janvier à midi, la foule y est dense. Très dense.

Normal, quand on sait que plus de 30 000 visiteurs sont attendus pour les deux jours de l'évènement. Les gens font la queue, se serrent, se tassent et avancent au pas pour pouvoir goûter le fameux breuvage. Dans ce caveau n°10, deux domaines sont à l'honneur : La Croix Montjoie et le Domaine de la Cadette. Millésime 2017.

Le tire-bouchon n'arrête jamais à la Saint-Vincent tournante... - Radio France
Le tire-bouchon n'arrête jamais à la Saint-Vincent tournante... © Radio France - Nicolas Fillon

Et derrière les vignerons et bénévoles qui versent dans chaque verre les 4cl du précieux breuvage, une pile de bouteilles vides s'amoncelle. Une heure à peine après l'ouverture au public des dégustations, on compte déjà une cinquantaine de "cadavres". Rien que ça. "C'est une bonne moyenne, sourit Jean-Claude, un bénévole venu spécialement du Grau-du-Roi (Gard). Je pense que ça va être une bonne Saint-Vincent !"

Les visiteurs aux anges

Les visiteurs, eux, défilent. C'est le premier verre de la journée pour Ludovic, venu de région parisienne. Un blanc du Clos Vougeot, version 2017. "Il est déjà bien frais, très bon, très fruité, un vrai plaisir, sourit-il. Premier verre, mais pas le dernier ! Le but, c'est de se faire plaisir et de déguster de bons vins !" Aux côtés de Ludovic, Abel, son papa originaire du village icaunais de Chamoux et qui fête ses 82 ans. Pour lui, un Croix Montjoie, 2017 également. "Il est bon et doux, c'est aussi le premier que je déguste, livre-t-il. Bon, je vais surtout aller me rapprocher du caveau n°4, celui des rouges, que je préfère aux blancs."

Ludovic (g) et son papa, Abel (d), sont venus en famille pour déguster du blanc du vignoble de Vézelay. - Radio France
Ludovic (g) et son papa, Abel (d), sont venus en famille pour déguster du blanc du vignoble de Vézelay. © Radio France - Nicolas Fillon

Toujours à proximité du caveau n°10, Charline, Vivian et leurs amis, venus de Côte-d'Or, prennent eux aussi quelques gorgées de blanc. Charline, qui aime "plutôt les vins d'Alsace et de Bourgogne", fait un peu la moue. "Il est un petit peu froid, et sec, on ne le sent pas vraiment, souffle-t-elle. Je préfère le moelleux, et le fruité." Au tour de Vivian : "Il est encore un peu frais, c'est vrai, mais il est sec comme j'aime. Je pense qu'on est dans le bon coin pour ce genre vin-là. C'est notre premier caveau, mais on va tous les faire ! On est là pour ça, jusqu'à 17h, et on a tout le temps devant nous."

Le jeune homme compte bien racheter "si besoin" d'autres kits de dégustation, précieux sésame qui pour 18 € permet notamment de bénéficier de sept verres de vin. Mais comment Vivian et ses amis comptent-ils s'y prendre pour rentrer chez eux si leur Saint-Vincent s'avère trop arrosée ? "Euuuuh... Ce n'est pas moi qui conduit, avoue-t-il. On voudrait bien se faire ramener. On va voir ce que ça donne pour les navettes de retour !"

Le caveau n°8, situé en bord de village, a la particularité d'offrir une vue imprenable sur le Morvan. Idéal pour la dégustation, avec modération. - Radio France
Le caveau n°8, situé en bord de village, a la particularité d'offrir une vue imprenable sur le Morvan. Idéal pour la dégustation, avec modération. © Radio France - Nicolas Fillon

En remontant Vézelay, à proximité de la basilique Sainte Marie-Madeleine, impossible de se tromper. Tous les caveaux sont indiqués sur des pancartes. L'une d'elle conduit au n°8, qui a la particularité d'être situé en bord de village, avec une vue imprenable sur le Morvan. D'ailleurs, on y retrouve Bénédicte, aperçue le matin au caveau n°10 et qui est de passage au n°8 l'après-midi. Venue du Rhône avec son mari, il ne lui reste plus que deux tickets. "Tout se passe nickel, indique-t-elle, enthousiaste. On a déjà parcouru cinq caveaux, en goûtant à du 2017, 2016 et surtout 2015. On préfère ce millésime, moins sec et plus fruité !"

La problématique du retour est moins embêtante pour Bénédicte, qui a loué "un gîte pas loin". Son objectif pour la fin d'après-midi : "Aller à tous les caveaux ! Je suis encore en pleine forme, on n'a bu que de petites quantités... Mes joues rouges, c'est le froid, juré !"

Les vignerons aussi ont le sourire

Mais il n'y a pas que les visiteurs qui ont le sourire en cette Saint-Vincent. Les vignerons aussi, comme Claudette Defert, du Domaine des Coeuriots, à Saint-Père. Son millésime 2015 semble marcher du tonnerre. "Exceptionnellement, il existe un caveau de vente où les gens peuvent acheter sur place et partir avec n'importe quel vin, détaille-t-elle. Ils peuvent aussi prendre rendez-vous pour se rendre dans les différents domaines. Lundi, j'ai déjà un rendez-vous avec des Belges qui veulent ramener plusieurs de mes bouteilles chez eux. Je suis très contente ! Il est toujours difficile de calculer les retombées sur ce genre d'évènement mais il y en a forcément. Il arrive que je retrouve des gens que je retrouve un ou deux ans après, et qui restent fidèles. C'est formidable !"

La Saint-Vincent tournante est aussi un jour de fête pour les vignerons, comme Claudette Defert, du Domaine des Coeuriots. Son millésime 2015 a attiré pas mal de potentiels acheteurs... - Radio France
La Saint-Vincent tournante est aussi un jour de fête pour les vignerons, comme Claudette Defert, du Domaine des Coeuriots. Son millésime 2015 a attiré pas mal de potentiels acheteurs... © Radio France - Nicolas Fillon

Globalement, Claudette Defert tire un bilan "plus que positif" de la Saint-Vincent même si elle n'est pas terminée. "Il y a une superbe fréquentation, explique-t-elle. Nous recevons beaucoup de compliments sur la décoration de Vézelay, qui a demandé beaucoup d'efforts. Et c'est récompensé. Tous les vins et millésimes sont appréciés. Chaque vigneron se fait davantage connaître. C'est extraordinaire pour l'appellation Village Vézelay."