Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Pour les commémorations du 8 mai, on rejoue les combats de la Seconde Guerre au Château de Duclair

lundi 7 mai 2018 à 9:12 Par Emmanuel Grabey, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

À l'occasion des commémorations de l'armistice du 8 mai 1945, le Château du Taillis, à Duclair, organise pour la 14e année une reconstitution d'une bataille et d'un campement comme en 1944. Près de 400 passionnés, en uniformes d'époque, se prêtent au jeu pendant trois jours.

Les 400 passionnés ont investi le parc du château pour reconstituer un campement de 1944
Les 400 passionnés ont investi le parc du château pour reconstituer un campement de 1944 - Emmanuel Grabey

Duclair, France

Une immersion totale dans la France de 1944

Des scènes de vie quotidienne, une infirmerie, des ateliers, un central radio, un dépôt d'armes, ou encore la reconstitution d'une bataille entre troupes alliées et allemandes : à l'occasion des commémorations de l'armistice du 8 mai 1945, le Château du Taillis, à Duclair, tout près de Rouen, organise pendant trois jours (6, 7 et 8 mai) une reconstitution d'une ligne de front de 1944

Pour la 14e année, près de 400 passionnés, tous grimés en uniforme des différentes nations impliquées dans le conflit, avec du matériel et des véhicules d'origine, ont pris possession du parc pour permettre aux visiteurs de se rendre compte de la réalité du front de 1944.

De haut en bas et de gauche à droite : un contingent de la RAF britannique, un aumônier militaire américain, une jeep de la Croix-Rouge et un civil français - Aucun(e)
De haut en bas et de gauche à droite : un contingent de la RAF britannique, un aumônier militaire américain, une jeep de la Croix-Rouge et un civil français - Emmanuel Grabey

Des combattants français, américains, britanniques, russes et allemands

"C'est ce qu'on appelle l'histoire vivante", explique le propriétaire du château et organisateur de la reconstitution, Nicolas Navarro. "Au lieu de découvrir les faits dans un livre ou dans un film, on visite des campements, on plonge dans l'histoire réelle : c'est un immersion complète dans cette période".

"La reconstitution a été, petit à petit, étendue à plusieurs nationalités" poursuit Nicolas Navarro, "française évidemment, britannique et américaine bien sûr, mais aussi, pour la première fois cette année, russe, et puis aussi celles de forces de l'Axe. Nous avons donc un campement allemand, ce qu'on voit très peu. Nous nous limitons à l'aspect militaire : nous voyons la partie la plus simple des combats, c'est à dire les affrontements entre les combattants, les pensées politiques des différents régimes sont balayées. Pour nous, il n'était pas possible de commémorer un événement historique en ne parlant que des vainqueurs, et pas des vaincus", justifie Nicolas Navarro.