Culture – Loisirs

Près de Perpignan, une école de comédie musicale comme à Broadway

Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon vendredi 15 janvier 2016 à 19:06

© Radio France - Mathieu Ferri

Des écoles comme celle là, il n'y en a pas beaucoup. Un centre de formation au théâtre musical ouvre ses portes au Soler (Pyrénées-Orientales) pour former des artistes polyvalents pour un genre très spécifique : la comédie musicale.

Si vous avez toujours rêvé de monter sur scène et de chanter à pleins poumons comme Garou dans Notre-Dame-de-Paris, cette école est peut-être pour vous. Le Soler, près de Perpignan, accueillera à partir de septembre prochain un "Centre de formation de haut niveau en théâtre musical".

Un cursus en trois ans, avec des profs chevronnés, tels Robin Hendrix (voir photo), qui a évolué à Broadway. Des cours de danse, de théâtre, de musique, et évidemment de chant. Un air de "Star Academy", mais attention, du côté des encadrants on insiste sur une nuance: cette école, ce n'est pas pour faire le "Roi Soleil", "1789" ou "Les dix commandements". On ne parle pas ici de comédie musicale à la française, mais à l'anglo-saxonne.

"On manque d'artistes complets." (David Eguren, comédien et metteur en scène)

En France, on va plutôt se contenter de chanter sur de la musique de variétés, alors qu'à Broadway, en Angleterre, en Belgique ou aux Pays-Bas, où on voue un culte au théâtre musical, c'est beaucoup plus polyvalent. 

Le chant tend d'abord plus vers le lyrique que vers le pop-rock. On danse aussi , mais il y a surtout de l'interprétation dramatique, avec sa gestuelle. Bref, un art polyvalent. Mais les talents ne courent pas les rues. 

"On manque d'artistes complets" juge David Eguren, comédien et metteur en scène, un des rares Français qui brille dans ce monde. Il a participé aux spectacles "Le Roi Lion", "La Belle et la Bête" et à la comédie musicale "Dirty Dancing". Il fera partie des intervenants de la nouvelle école du Soler.

Très peu d'écoles en Europe

Christophe Godfroid, le directeur général de Way to Stage, qui regroupe les écoles de Bruxelles et du Soler, rappelle un exemple frappant. Au théatre Mogador à Paris, une major de production a voulu lancer le spectacle "Mary Poppins" il y a quelques mois. On a commencé les auditions, on avait un scénario... et puis finalement, on a laissé tomber, parce qu'on n'avait pas d'artistes aussi polyvalents, capables de chanter, danser et interpréter à la fois.

Il faut dire qu'il n'y a pas vraiment d'école pour ça. Elles se comptent sur les doigts de la main en Europe. Le groupe Way to Stage qui lance l'école du Soler, a déjà un centre de formation à Bruxelles. Il y a des formations à Londres, et puis pas grand chose d'autre. Bref, il y a un vrai potentiel aux portes de Perpignan.

Que faire pour s'inscrire ?

Pour vous inscrire, rendez-vous sur  le site de Way to Stage. Il faut avoir au minimum 18 ans, il n'y a pas forcément de prérequis, donc même si vous avez une voix de casserole vous pouvez tenter votre chance. Rentrée prévue en septembre, avec une dizaine de professeurs. Un stage de préparation est prévu en avril prochain. Il n'est pas obligatoire, mais est fortement conseillé. Enfin, il faut avoir un budget : pour cette école, il faut payer 6.900 euros par an, sur trois ans.