Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Tatouages : la prison à fleur de peau au musée du Vieux Nîmes

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère

"Tatouages". C'est l'exposition qu'on peut découvrir jusqu'au 27 octobre 2019 au musée du Vieux Nîmes. Il présente une partie du travail scientifique mené pendant des années sur les détenus par le Dr Charles Perrier, médecin de la maison centrale de Nîmes.

40% de détenus tatoués à la maison centrale de Nîmes
40% de détenus tatoués à la maison centrale de Nîmes © Radio France - Sylvie Duchesne

Charles Perrier est né à Valleraugue en 1861. C'est le neveu du général Perrier, président du conseil général du Gard. Après des études de médecine à Montpellier, il intègre la maison centrale de Nîmes (à la place de l'actuelle université sur le site de Fort Vauban). C'est là que pendant des années, il va mener un travail scientifique sur les détenus de la prison

"Il va faire une fiche descriptive sur chaque détenu avec leur photo et recenser leurs tatouages, précise Aleth Jourdan, conservateur en chef et directrice du Musée du Vieux Nîmes. Sur les 859 prisonniers répertoriés, 40% sont tatoués." Ce travail sera consigné dans plusieurs ouvrages publiés tout au long de sa vie. C'est en 1932, six ans avant sa mort, que Charles Perrier fait don de tout son travail au musée du Vieux Nîmes.

Aleth Jourdan, directrice du Musée du Vieux Nîmes

Neuf planches de tatouages

C'est dans ce fonds qu'Aleth Jourdan a puisé pour présenter cette exposition. L'occasion de découvrir la maison centrale, son fonctionnement et la vie quotidienne des détenus grâce à de nombreuses photos

Une pièce entière de l'exposition est consacrée aux détenus tatoués. "On trouve des emblèmes professionnels, militaires, des figures féminines ou encore des éléments religieux."  Ce sont également des détenus, choisis pour leurs dons de dessinateur qui aident le Dr Perrier à reproduire sur papier les tatouages qu'il trouve les plus remarquables. Il en édite neuf planches.  

"Les tatouages sont réalisés avec des aiguilles plantées sur un bouchon qu'on trempe dans la suie, l'encre de chine, du charbon de bois..."

2134 tatouages répertoriés

Tatouages. Le fonds Charles Perrier, médecin des prisons. Une exposition à découvrir jusqu'au 27 octobre 2019 au musée du Vieux Nîmes. Elle fait partie de la programmation des Rencontres internationales de la photo d'Arles (qui ont démarré le 1er juillet).

Le Dr Charles Perrier
Le Dr Charles Perrier © Radio France - Sylvie Duchesne
Un exemple de tatouages
Un exemple de tatouages © Radio France - Sylvie Duchesne
De très nombreux emblèmes militaires
De très nombreux emblèmes militaires © Radio France - Sylvie Duchesne
Les tatouages des détenus reproduits sur les murs
Les tatouages des détenus reproduits sur les murs © Radio France - Sylvie Duchesne
Les criminels, l'un des ouvrages du Dr Perrier
Les criminels, l'un des ouvrages du Dr Perrier © Radio France - Sylvie Duchesne
Choix de la station

À venir dansDanssecondess