Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Prix littéraire : Un policier toulousain se voit décerner le prestigieux prix du Quai des Orfèvres

mardi 6 novembre 2018 à 18:47 Par Théo Caubel, France Bleu Occitanie

Paul Merault, commandant divisionnaire de police au Mirail, a obtenu mardi 6 novembre le prix du Quai des Orfèvres pour son roman "Le cercle des impunis".

Le commandant Paul Merault à côté de l'actrice Nathalie Baye, marraine de l'édition 2019 du prix du Quai des Orfèvres.
Le commandant Paul Merault à côté de l'actrice Nathalie Baye, marraine de l'édition 2019 du prix du Quai des Orfèvres. © AFP - AFP

Toulouse, France

Il est le 73e auteur à recevoir le prix littéraire du Quai des Orfèvres. Le commandant toulousain Paul Merault a reçu cette distinction mardi 6 novembre dans les nouveaux locaux de la police parisienne en présence de Nathalie Baye, marraine de l'édition 2019, et du préfet de Police de Paris. 

"C'est le premier de mes romans qui est primé"

"Pour moi, c'est un honneur, la consécration de pas mal d'années d'écriture, explique Paul Merault. C'est le premier de mes romans qui est primé donc beaucoup de joie."

Cette récompense lui est décernée pour son livre "Le cercle des impunis". Il raconte l'histoire d'un policier du 36 Quai des Orfèvres muté à Marseille et qui doit faire équipe avec une agent britannique pour élucider une série de meurtres énigmatiques. 

Il travaille déjà sur deux nouveaux manuscrits   

"C'est peut-être l'ouverture d'une page avec la possibilité de me lancer dans une carrière d'auteur", s’enthousiasme-t-il. Pour l'instant, il dirige le commissariat de Bellefontaine au cœur du Mirail et il ne compte pas laisser tomber ses collègues. Du moins, "pas pour le moment, mais peut-être quand les choses se dessineront avec plus de certitude : pourquoi pas !"

D'ailleurs, il travaille déjà sur deux nouveaux manuscrits. Ils parleront cette fois-ci des services de renseignement.