Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Prix littéraires : le Goncourt attribué à Nicolas Mathieu, le Renaudot pour Valérie Manteau

mercredi 7 novembre 2018 à 12:54 - Mis à jour le mercredi 7 novembre 2018 à 17:30 Par Germain Arrigoni, France Bleu, France Bleu Sud Lorraine, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Béarn

Le prix Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires du monde francophone, a été décerné mercredi à Nicolas Mathieu pour "Leurs enfants après eux". Le prix Renaudot a été attribué à Valérie Manteau pour "Le sillon".

Nicolas Mathieu remporte le Goncourt avec "Leurs enfants après eux"
Nicolas Mathieu remporte le Goncourt avec "Leurs enfants après eux" © AFP - JOEL SAGET

Les prix littéraires de la rentrée 2018 sont tombés. Le Goncourt a été attribué mercredi à Nicolas Mathieu pour "Leurs enfants après eux" (Actes Sud).

Il s'agit d'une fresque politique et sociale : ce roman raconte la sortie de l'enfance, étalée sur quatre étés, d'un groupe d'adolescents originaires de l'Est désindustrialisé.

L'écrivain de 40 ans - qui succède à Eric Vuillard, qui avait reçu le Prix Goncourt 2017 pour "L'ordre du jour" aux éditions Actes Sud - s'est dit "ravi" à son arrivée au restaurant Drouant, où est remis chaque année, comme le veut le rituel, le prix le plus prestigieux de la littérature française.

Les quatre romans finalistes du Goncourt

  • David Diop, "Frère d'âme" (Seuil) 
  • Paul Gréveillac, "Maîtres et esclaves" (Gallimard) 
  • Nicolas Mathieu, "Leurs enfants après eux" (Actes Sud) 
  • Thomas B. Reverdy, "L'hiver du mécontentement" (Flammarion)

L'académie Goncourt, présidée par Bernard Pivot, se compose de Pierre Assouline, Tahar Ben Jelloun, Françoise Chandernagor, Philippe Claudel, Paule Constant, Didier Decoin, Virginie Despentes, Patrick Rambaud et Eric-Emmanuel Schmitt.

Le Renaudot pour "Le sillon" de Valérie Manteau 

Le prix Renaudot a été attribué à Valérie Manteau pour "Le sillon" (Le Tripode). Elle évoque la figure du journaliste et écrivain Hrant Dink, militant de la cause arménienne assassiné par un nationaliste turc.

Âgée de 33 ans, elle ne figurait pas dans la liste des finalistes du prix.

Les jurés du prix Renaudot ont en outre attribué un "prix spécial" à Philippe Lançon pour "Le lambeau", qui a déjà remporté le prix Femina.

Des centaines de milliers de ventes assurées

Un Goncourt s'écoule en moyenne à plus de 400.000 exemplaires, le Renaudot à plus de 250.000, le Femina à 60.000 et le Médicis à 45.000 exemplaires.

Récit des attentats de Charlie Hebdo mais surtout récit poignant de la reconstruction d'un de ses rescapés, "Le lambeau" du journaliste et écrivain Philippe Lançon a été récompensé lundi par le prix Femina, premier des grands prix littéraire d'automne.

L'écrivain Pierre Guyotat a reçu mardi le prix Médicis pour "Idiotie" (Grasset), formidable récit du passage à l'âge adulte d'un des écrivains français les plus subversifs.

  - Visactu
© Visactu -