Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Alain Bashung, le grand voyageur

Quand Alain Bashung passait ses vacances dans l'Yonne

dimanche 14 avril 2019 à 18:03 Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

La salle de spectacle de Saint-Julien-du-Sault (Yonne) sera prochainement baptisée salle Alain Bashung. L'artiste, décédé il y a dix ans, avait passé une partie de son enfance dans la commune, des vacances auprès de sa marraine, à la fin des années 1960.

Alain Bashung avait passé plusieurs périodes de vacances à Saint-Julien-du-Sault (Yonne) à la fin des années 1960
Alain Bashung avait passé plusieurs périodes de vacances à Saint-Julien-du-Sault (Yonne) à la fin des années 1960 © Maxppp - Maxppp

Beaucoup d'habitants de la fin des années 1960, début 1970, se souviennent de ce jeune homme à Saint-Julien-du-Sault (Yonne). Lydie Bourgoin avait une dizaine d'années à l'époque.  Ses parents tenaient l'hôtel des Bons enfants.  Et elle garde l'image d'un garçon de dix-huit ans qu'elle croisait dans la rue : "je le voyais avec sa guitare et pour moi, c'était une ombre, toujours habillé de noir, qui venait de Paris et que je regrette bien de ne pas avoir osé approcher."

Mais Alain Bashung s'était fait des amis à Saint Julien du Sault dont Didier Renaud : "on a fait des feux de camp, là-bas au camping au bord de l'Yonne. Il ne parlait pas beaucoup Alain, il n'avait pas une voix très forte, plutôt assez calme. C'était quelqu'un de doux."

DOSSIER FRANCE BLEU - Alain Bashung, le grand voyageur

Un garçon romantique aux cheveux longs

Et c'est sa soeur Marité qui tombera sous le charme de ce garçon romantique aux cheveux longs : "oui, il y a eu un petit bisou. C'était très mignon. Et puis après quand il m'a appelé pour me dire qu'il avait chanté pour moi, c'est vrai que cela m'a beaucoup marqué. _C'était sa première télévision_. Il a chanté et il a juste dit 'je le dédicace à Titou'. Et après il m'a envoyé le petit 45 tours et il y avait une dédicace dessus."

Quand Alain écrivait encore son nom avec un "C" mais à la fin des années 1960, il s'est dit que Baschung faisait un peu trop Allemand - Aucun(e)
Quand Alain écrivait encore son nom avec un "C" mais à la fin des années 1960, il s'est dit que Baschung faisait un peu trop Allemand -

Plus que la musique c'est  le personnage qui fait l'unanimité estime le maire Guy Bourras : "les gens dans la rue me disent tous 'vous avez eu une excellente idée, on l'a connu'. J'ai encore rencontré un monsieur hier qui m'a dit 'ah oui, il était vachement sympa." Le baptême de la salle devrait avoir lieu dans les prochains mois en présence de Chloé Mons, la veuve d'Alain Bashung.

À LIRE AUSSI - Parlez-vous Bashung ?

Ci-dessous une des premières chansons composées par Alain Bashung en 1966, pour Évelyne Courtois alias Pussy Cat.