Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Quand Bigflo & Oli allaient au conservatoire à Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

Vendredi et samedi, les rappeurs Bigflo & Oli vont réaliser leur rêve : jouer au Stadium de Toulouse, 17 ans après Michael Jackson. Nous sommes retournés rue Larrey à Toulouse. C'est là, au collège Michelet et au conservatoire qu'ils ont peaufiné leur amour de la musique.

Bigflo & Oli.
Bigflo & Oli. © Maxppp - PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

Toulouse, France

Ils ont passé leurs années collège ici. Au 17 de la rue Larrey à Toulouse. Le collège Michelet (basé à Saint-Aubin) y dispose d'une annexe pour les 176 élèves inscrits en classe aménagée. Des musiciens qui n'ont même pas à traverser la rue pour passer du collège au conservatoire. "Ils ont une aura extraordinaire dans la ville et plus particulièrement dans le collège. Ces deux anciens élèves font une très bonne publicité pour notre dispositif. _Les professeurs ont été très marqués par leur passage ici_", se réjouit le proviseur Bernard Vigouroux.

"Ils balayent les préjugés"

Philippe Salles, professeur de mathématiques, a eu Florian dans sa classe pendant trois ans et Olivio durant une année : "Il y avait énormément d'amour dans cette famille. Ils étaient très très soudés. Il y a une morale à cette trajectoire. Ils ne sont pas nés avec une cuillère d'argent dans la bouche. Mais avec le talent, l'accompagnement et l'amour de leur famille, on a le résultat aujourd'hui de ce qu'ils étaient déjà. Florian était très rassembleur, leader, avec une gentille espièglerie. J'ai le souvenir de formidables fêtes de collège en fin d'année. Olivio était un peu plus réservé, il y avait aussi peut-être une certaine admiration envers son aîné. Les textes dans leurs morceaux reprennent ces qualités qu'ils avaient déjà. J'ai l'impression qu'ils n'ont pas changé. J'en suis ravi. Il y a deux, trois ans, il y a eu une polémique disant que les élèves venaient de classes sociales favorisées, ils balayent les préjugés." 

Reportage au conservatoire de Toulouse

800 places offertes aux élèves du conservatoire

Les deux frangins ont offert 800 places aux élèves du conservatoire de Toulouse pour le concert de vendredi soir. Dans les couloirs de l'établissement, difficile de trouver quelqu'un qui n'aime pas Bigflo & Oli. Suzanne, en classe de sixième, s'avance fièrement : "J'ai des amis qui ne sont pas dans le même collège, ça me permet de frimer un peu." A côté d'elle, Amélie : "ça donne envie de faire comme eux, de créer sa vie en musique." 

Tommy, lui apprend le piano. Il est en troisième. Bigflo & Oli ? Parfois une inspiration : "Je ne dirais pas qu'on essaie de reproduire exactement ce qu'ils font mais des fois, ça arrive de refaire une instru qui ressemble un peu, quand on a écouté du Bigflo et Oli." 

Le conservatoire de la rue Larrey à Toulouse.  - Radio France
Le conservatoire de la rue Larrey à Toulouse. © Radio France - Julien Balidas