Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Chambéry : quand une jeune fille fait la clown(e) pour le festival "Cirq'ule"

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Elle s'appelle Coline, elle a 22 ans, et elle veut devenir une clown(e) professionnelle. Lors du festival "Cirq'ule" qui se tiendra à Chambéry du 27 au 29 juin 2019, Coline va présenter une partie de son tout premier spectacle solo et étaler l'ensemble de ses compétences.

Coline Mercier, 22 ans, va présenter une partie de son premier spectacle solo au festival "Cirq'ule" de Chambéry.
Coline Mercier, 22 ans, va présenter une partie de son premier spectacle solo au festival "Cirq'ule" de Chambéry. © Radio France - Bastien Thomas

Chambéry, France

"Lors de mon premier spectacle, j'avais 6 ans, j'ai demandé à mon professeur si je pouvais aller dire un mot au public au salut. Il m'a dit oui et j'ai crié très fort : "Je vous aime mon public !". Et depuis, c'est cette connexion qui reste pour moi hyper importante." La passion de Coline Mercier, 22 ans, pour le cirque lui est venue très jeune. A cinq ans, sa mère l'inscrit dans une école amateur. 

17 ans plus tard, la jeune fille est même tout proche de devenir une clown(e) professionnelle. Etudiante depuis quatre ans à l'école "Arc en Cirque" de Chambéry (Savoie), elle participera au festival "Cirq'ule" et y jouera un morceau de son premier spectacle.

Le festival "Cirq'ule" se tiendra sous un chapiteau dans le parc de Rond Buisson à Chambéry. - Radio France
Le festival "Cirq'ule" se tiendra sous un chapiteau dans le parc de Rond Buisson à Chambéry. © Radio France - Bastien Thomas

ECOUTEZ le reportage de France Bleu Pays de Savoie

Passionnée par la scène et le lien avec le public

Si il y a bien quelque chose que Coline affectionne, c'est monter sur scène. La jeune fille a fait du théâtre en plus de l'école de cirque. Avec son envie de devenir clown(e), elle peut"combiner les expressions verbales et corporelles". Etre une clown(e), ce n'est pas du tout mettre un nez rouge et faire rire les gens. "Ce n'est pas que ça. C'est avant tout un personnage qui est un humain, une humaine, qui redéfinit sans cesse les émotions humaines", raconte Coline.

"En tant que femme ça va, mais en tant qu'artiste, là c'est un peu plus compliqué" - Coline, 22 ans, future clown(e) professionnelle et étudiante à l'école "Arc en Cirque" de Chambéry.

Coline a fait de nombreux voyages pour étudier les performances artistiques. Elle commence à Châtellerault (Vienne) puis enchaîne avec l'école de la ville de Québec (Canada) avant d'entrer au Centre Régional des Arts du Cirque de Chambéry il y a quatre ans, "un coup de cœur mutuel", explique-t-elle. Coline a pu développer de nombreuses compétences propres au clown comme le trapèze, le fil, la contorsion ou encore la boule. Une force pour elle puisque, "dans l'histoire du clown, c'était à la base quelqu'un qui savait tout faire, qui avait touché à tout", précise Coline.

En peu de femmes clown(es)

Les premières femmes clown(es) apparaissent entre 1920 et 1930. Coline explique "qu'avant, elles ne pouvaient pas le faire car la femme se devait de garder une image propre sur elle". Encore aujourd'hui et comme de nombreuses femmes, le peu de clown(e) qui sont en activité peuvent subir des actes sexistes, "comme entendre que ce n'est pas leur place, même les choses évoluent dans le bon sens avec plus de programmatrices de spectacles et de professeur(es)", note Coline. "En tant que femme ça va, mais en tant qu'artiste, là c'est un peu plus compliqué", poursuit-elle.

Fin d'étude et début de carrière professionnelle

Au début du mois de juillet, elle aura terminé ses études à Chambéry. Ce sera le moment pour elle de se lancer dans la vie active. Elle débute déjà avec le festival "Cirq'ule", du 27 au 29 juin au parc de Rond Buisson à Chambéry. Elle y jouera quelques passages de son tout premier spectacle, entièrement écrit par ses soins.

Un spectacle qui a déjà été acheté par l'espace Malraux de Chambéry et d'autres salles en France, notamment à Grenoble (Isère). Mais, son rêve final serait de pouvoir un jour combiner passion et convictions. "J'aimerai travailler dans des centres hospitaliers pour aider les malades au quotidien ou faire des représentations avec des enfants palestiniens et les aider, par exemple, à construire des puits, enfin, les aider à se développer", raconte-t-elle.