Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quatre Toulousains ambitieux lancent leur plateforme de vidéos live

-
Par , France Bleu Occitanie

Quand la passion de la musique est plus forte que la crise sanitaire. Quatre Toulousains s'apprêtent à lancer la première plateforme de vidéos live en France. Objectif : donner un gros coup de projecteur aux artistes, une liberté d'expression musicale et un catalogue diversifié pour les abonnés.

Antoine Garcia, Manuel Darrault, Antoine Bonafé et Thomas Garcia vont bientôt lancer leur plateforme de vidéos lives
Antoine Garcia, Manuel Darrault, Antoine Bonafé et Thomas Garcia vont bientôt lancer leur plateforme de vidéos lives © Radio France - Louis Fontaine

Quand le monde de la culture est au plus bas, il faut se réinventer et innover. C'est ce qu'on fait quatre Toulousains avec la création d'Allive, un plateforme de vidéos live d'artistes. Pop, rock, rap, électro, reggae, variété... Un vivier incroyable d'artistes regroupés dans un seul et même projet. Allive va permettre de promouvoir les artistes confirmés, aider les artistes indépendants et émergents dans leurs parcours. Un projet qui prend en considération les artistes avec une rémunération plus ciblée et surtout un accès à des live exclusifs pour les abonnés.

"La musique, ça nous rassemble"

Manuel Darrault, co-fondateur d'Allive, connaît bien le monde de la musique. Notamment manager de Trois Cafés Gourmands, il est parti d'un constat : la relation artiste-public totalement coupée à cause de la crise sanitaire : "En proposant une plateforme où les musiciens pourront poster des sessions live exclusives, on espère rétablir ce lien si important entre l'artiste et ses fans. Bien qu'il y est toujours cette barrière digitale, ce projet doit nous permettre de fidéliser musiciens et abonnés pour ensuite, pourquoi pas, organiser des rencontres"

La team Allive incite tous les artistes à s'intéresser à ce projet, locaux, comme nationaux/internationaux. "Nous avons déjà une vingtaine d'artistes sur la plateforme. Une dizaine devrait nous rejoindre cette semaine. Pas mal de toulousains sont sur Allive, comme des artistes français expatriés en dehors du pays, des irlandais, écossais...La diversité fera notre force", se réjouit Thomas Garcia, l'un co-fondateur.

"On espère aller loin avec Allive"

Avec un projet unique en France, les quatre compères espèrent grandir assez vite. Implanté à Toulouse, Allive bénéficie d'une culture musicale déjà bien développée selon Antoine Bonafé : "Nous avons tout à disposition ici dans la ville rose pour avoir une base solide. Des clubs, des artistes, du monde, des salles de concerts... Bon, il y a le Covid-19 mais nous sommes confiants sur la suite".

"La finalité dans tout ça serait un festival avec des artistes issus de notre plateforme. C'est dans un coin de notre tête" — Antoine Bonafé

Abonnement à 4,99 euros par mois

Avec un abonnement à 4,99 euros par mois, Allive est deux fois moins chère qu'une plateforme de streaming audio comme Spotify. "Sur nos abonnements à 4,99 euros par mois, nous arrivons à dégager 20% (un euro) pour l'enveloppe artistes. En résumé, en étant deux fois moins cher, nous générons deux fois plus d'argent à destination des artistes", détaille Manuel.

Allive proposera de tourner des lives promo exclusifs de 30 minutes minimum qui seront intégrés à un catalogue accessible au public via cet abonnement. Le pass annuel est à 49,99 euros.

L'équipe Allive espère lâcher dans la nature sa création mi-février. Plus d'informations sur la page Twitter, Instagram ou sur le site allive.fr

Choix de la station

À venir dansDanssecondess