Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'ancien projet Center Parcs à Roybon

Quel projet touristique à la place de celui de Center Parcs à Roybon ?

Que vont devenir les terrains de l'ancien projet Center Parcs dans la forêt de Chambaran, à la limite entre Drôme et Isère ? Le Center Parcs a été abandonné l'été dernier, après des années de bataille en justice. La communauté de communes Bièvre-Isère et la commune de Roybon rachètent les terres.

L'opposition au Center Parcs est visible jusqu'aux abords du village de Roybon.
L'opposition au Center Parcs est visible jusqu'aux abords du village de Roybon. © Radio France - Xavier Demagny

Les élus viennent de voter le rachat des terres au groupe Pierre et Vacances, plus de 500 000 euros, avec l'aide de la Région et du département de l'Isère précise Yannick Neuder, le président de Bièvre-Isère Communauté, interviewé par nos collègues de France Bleu Isère: "c'est une solution logique. Ce sont plus de 200 hectares sur le territoire de Bièvre-Isère. Je pense que c'est bien de maîtriser le foncier pour en maîtriser les projets et le destin."

Les élus envisagent un projet touristique intégré dans le paysage, plus en lien avec le territoire. Ce n'est pas encore très clair, mais pas un mini Center Parcs assure Yannick Neuder : "l'écologie est maintenant transversale, pénètre la vie quotidienne, beaucoup plus qu'il y a 15 ans, il faut vivre avec son temps. On peut envisager un projet touristique avec une économie plus circulaire, plus en lien avec les valeurs de la ruralité, en lien avec la mise en valeur de produits locaux."

Prudence de l'association "Pour les Chambaran sans Center Parcs"

L'association "Pour les Chambaran sans Center Parcs" sera attentive. Son porte parole Stéphane Péron n'est pas complètement rassuré, même si les terrains reviennent dans le giron du public : "c'est une très bonne nouvelle que les terrains ne soient plus propriété de Pierre et Vacances. Ils ne tenteront pas de nouveaux projets dans leur schéma de soi-disant développement vert mais qui est en réalité totalement destructeur. Mais le projet de Center Parcs, ce sont des élus qui ont poussé derrière pour l'avoir ! La plupart n'ont aucune formation vraiment en écologie. On est sur une zone humide, il faut y faire très attention. Il y a des choses à faire au niveau du tourisme, mais au niveau du tourisme doux, avec des retombées locales pour des gens qui habitent sur place depuis des années".

Un groupe de travail largement ouvert aux associations doit plancher sur le projet d'après le président de Bièvre-Isère Communauté Yannick Neuder.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess