Culture – Loisirs

Qui peut encore sauver les courses camarguaises, menacées de disparition ?

Par Tony Selliez et Thierry Riera, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault et France Bleu Vaucluse mercredi 6 janvier 2016 à 20:14

Les Arènes de Vauvert
Les Arènes de Vauvert © Radio France - Tony Selliez

L'avenir des courses camarguaises est en grande partie suspendu à une réunion ce jeudi, à Montpellier, entre la fédération et la direction régionale de la Jeunesse et des Sports. La fédération française de la course camarguaise est en grave crise financière : un déficit de 130 000 euros.

C'est un patrimoine clairement menacé, à cause d'une grave financière. L'avenir des courses camarguaises va se jouer en partie ce jeudi à Montpellier. Une réunion est organisée en fin de journée avec la Direction régionale de la jeunesse et des sports.

La Fédération française de la course camarguaise doit faire face à un déficit de 130 000 euros, après des années de mauvaise gestion. Le comité directeur souhaiterait une cessation de paiement.

Le problème, si le dépôt de bilan est prononcé, c'est que l'agrément pour organiser des courses camarguaises serait alors supprimé. Les courses sont menacées pour la saison à venir.

Yves Brunel,72 ans, ne veut pas croire à la disparition des courses camarguaises - Radio France
Yves Brunel,72 ans, ne veut pas croire à la disparition des courses camarguaises © Radio France - Tony Selliez

À Vauvert, au sud de Nîmes, c'est toute une tradition qui pourrait disparaître

Reportage à Vauvert où les courses camarguaises sont une tradition

Le bar des halles, siège d'Adrien Poujol, raseteur - Radio France
Le bar des halles, siège d'Adrien Poujol, raseteur © Radio France - Tony Selliez

La première course est pour l''instant prévue le 6 mars prochain à Aymargues, dans le Gard. 

Ces courses, héritières de jeux taurins, opposent de jeunes hommes, appelés les raseteurs, à un taureau, dit cocardier.  Il n'y a pas de mise à mort, à la différence de la corrida importée d'Espagne.

Les solutions proposées par Adrien Poujol, raseteur à Vauvert

"Le début de saison n'aura pas lieu, c'est la peur qu'on a. On appelle à ce que tout le monde se réveille. Nos solutions, elles sont juridiques avec de nouveaux statuts et surtout une nouvelle équipe. L'amateurisme, ça va un moment." (Adrien Poujol, raseteur à Vauvert)

Adrien Poujol, raseteur à Vauvert - Radio France
Adrien Poujol, raseteur à Vauvert © Radio France - Tony Selliez

Sabri Allouani est raseteur. Son rôle, c'est d'aller défier le taureau dans l'arène et de décrocher de ses cornes des attributs : des ficelles, des cocardes. Il a une école taurine au Grau-du-Roi. Et il en veut aux membres de la fédération qui voudraient un dépôt de bilan

Sabri Allouani, raseteur et à la tête d'une école taurine au Grau-du-Roi

Les courses camarguaises se pratiquent dans quatre départements : le Gard, l'Hérault, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône.

À lire aussi

Partager sur :