Culture – Loisirs

Quinzaine cruciale pour l'avenir du festival Lost in Limoges

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin jeudi 1 décembre 2016 à 19:53

Les organisateurs de Lost in Limoges doivent revoir leurs ambitions à la baisse. La scène Helfest ne sera pas de la deuxième édition.
Les organisateurs de Lost in Limoges doivent revoir leurs ambitions à la baisse. La scène Helfest ne sera pas de la deuxième édition. © Radio France - Jérôme Ostermann

Malgré le succès de la 1 ère édition, les organisateurs du festival Lost in Limoges ont une dette de plus de 350 mille euros. Ils comptent l'éponger à travers des aides publiques remboursables. Et en contractant un crédit permis par une garantie d'emprunt toujours pas validée par la région.

C'est la quinzaine de tous les dangers pour le festival Lost in Limoges. Malgré le succès de la première édition, les organisateurs sont dans une très mauvaise posture. Ils ont une dette importante, d'un peu plus de 350 mille euros. Un plan de restructuration financière basé sur des aides remboursables a été validé début octobre. Mais depuis, seul le département de la Haute-Vienne et la ville de Couzeix ont clairement notifié leur soutien. La région Nouvelle Aquitaine avait donné son accord pour une garantie d'emprunt. Mais depuis, les services de la grande région laissent les organisateurs dans le flou.

Pourtant, le temps presse. Si d'ici quinze jours, le président de la Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, n’a toujours pas donné son aval, ils seront obligés d'aller voir un juge pour entamer une procédure de sauvegarde. Ce qui ne serait pas sans conséquence. Cela entraînerait une interdiction de contracter un crédit bancaire. Et le gel des dettes contractées auprès des prestataires dont certains ne veulent déjà plus entendre parler de ce festival. Cela voudrait dire aussi ne vivre que sur les aides, les dons et la billetterie. Ce ne serait pas loin d'être un coup fatal au festival Lost in Limoges.

Appel aux dons pour signer les premiers artistes et lancer la billetterie

En attendant, les organisateurs continuent de préparer la prochaine édition. Pour refaire un peu de trésorerie, ils lancent un appel aux dons dès ce week-end via le site internet du festival. Là aussi, il faut faire vite, pour signer deux voire trois artistes avant la mi-décembre, et ainsi lancer la billetterie avant noël. Sachant que les organisateurs ont été obligés de revoir leurs ambitions à la baisse. L’enveloppe artistique va diminuer d'un tiers. La programmation sera plus rock que pop avec une place importante laissée à la scène émergente, à la fois intéressante et moins cher.

Plusieurs groupes punks, punk rock et garage britanniques sont ciblés. La scène sera aussi plus petite. Ils ne pourront pas faire revenir la grande scène du Helfest. Pour l’aménagement du site, ils veulent s’appuyer sur les chantiers d’insertion. Bref, ils vont tout faire pour proposer un festival de qualité, sans se mettre dans le rouge écarlate financièrement. Sachant, et c’est peut-être la seule vraie bonne nouvelle, que la ville de Couzeix leur apporte leur soutien, en leur garantissant encore deux ans, le prêt du terrain de l’ancienne base aérienne au Mas de l’Age. Un site où les organisateurs ont aussi prévu un camping pour les festivaliers. A condition bien sûr, que le festival existe encore.

Partager sur :