Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : la cité souterraine de Naours a fait le plein de visiteurs au mois de juillet

-
Par , France Bleu Picardie

Le site a accueilli près de 8000 personnes le mois dernier. Une fréquentation satisfaisante dans ce contexte de crise sanitaire

La cité souterraine de Naours
La cité souterraine de Naours - Jérôme Halâtre

La relance éco nous emmène aujourd’hui à la cité souterraine de Naours, au nord d'Amiens. Un ensemble de galeries où des soldats australiens ont notamment laissé des graffitis pendant la 1ère guerre mondiale. Le site comprend aussi un centre d'interprétation, un musée des vieux métiers picards, un parc, un mini-golf et un parcours d'accro-branche.

Une reprise satisfaisante

La cité souterraine a rouvert le 5 juin : elle est restée fermée quasiment trois mois à cause du confinement. Mais elle se refait une santé : les visiteurs ont été nombreux au mois de juillet. Manon Demaie est guide et employée polyvalente à la cité souterraine : «La reprise a été calme, mais _nous avons accueilli près de 8000 personnes au mois de juillet, ce qui a été une bonne surprise : c’est environ 300 visiteurs de plus que l’an dernier à la même période. Je pense qu’après le confinement, tout le monde a eu envie de sortir_, de se retrouver au grand air. Et notre site correspond à ce genre d’attentes. »

Manon Demaie est guide à la cité souterraine de Naours
Manon Demaie est guide à la cité souterraine de Naours © Radio France - Claudia Calmel

Des visiteurs qui sont, pour certains, venu chercher un peu d’air dans les galeries souterraine où la température est de 9 degrés. Rudolphe, son mari Pascal et leurs deux enfants sont venus de Charente-Maritime : « _Il fait frais ici_, un peu comme si on descendait dans une cave ! C’est agréable avec les températures actuelles. Nous sommes en vacances à Amiens, nous avons visité la cathédrale, et nous nous sommes dit que ce site sera intéressant à voir», précise la mère de famille.

Rudolphe, Pascal et leurs deux enfants viennent de Charente-Maritime
Rudolphe, Pascal et leurs deux enfants viennent de Charente-Maritime © Radio France - Claudia Calmel

Les conditions d'accès à la cité souterraine ont évolué avec la crise sanitaire : il n'y a plus de visites guidées pour éviter les regroupements trop importants, les explications se font par le biais d’un audioguide.

La cité souterraine, qui reçoit traditionnellement beaucoup de britanniques et australiens, a vu le nombre de ses visiteurs étrangers baisser avec la crise du coronavirus. A l’image de Rudolphe et Pascal, les touristes français sont beaucoup plus nombreux cette année. Jacqueline et Jean-Pierre, par exemple, sont venus de Cachan en région parisienne. Ils devaient partir en vacances au Monténégro, mais ont préféré annuler leur voyage au profit d’un séjour en Picardie : "On ne sait pas combien de temps cette crise sanitaire va durer, mais beaucoup de Français vont changer leurs habitudes et partir en vacances plus près de chez eux. Alors, pourquoi pas la Picardie ? Nous allons aussi visiter la Baie de Somme avec les oiseaux et les phoques... _Il y a quand même pas mal d'avantages dans cette région !_"

Jacqueline et Jean-Pierre viennent de région parisienne
Jacqueline et Jean-Pierre viennent de région parisienne © Radio France - Claudia Calmel

La cité souterraine de Naours accueille chaque année en moyenne 50.000 visiteurs

Ecoutez la relance éco sur la reprise d’activité de la cité souterraine de Naours :

La cité souterraine de Naours retrouve ses visiteurs après le confinement

Choix de la station

À venir dansDanssecondess