Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : malgré le déconfinement, les salles de cinéma sont loin de faire le plein

-
Par , France Bleu Isère

La relance éco vous propose un gros plan sur les salles de cinéma. Elles ont pu rouvrir à partir du 22 juin. Mais elles ne font pas le plein, loin de là. Entre -50 et -80 % de baisse de fréquentation. Les professionnels du secteur sont inquiets, comme Arnaud de Gardebosc, de MC4.

Même les grandes enseignes n'arrivent pas à faire revenir le public dans les salles. Ici, le Pathé Chavant, à Grenoble
Même les grandes enseignes n'arrivent pas à faire revenir le public dans les salles. Ici, le Pathé Chavant, à Grenoble © Radio France - Véronique Pueyo

La relance éco du jour est consacrée au cinéma, ou plutôt aux salles de cinéma qui font grise mine. Le public les délaisse, alors qu'elles ont rouvert après le déconfinement, contrairement aux salles de spectacle ou aux théâtres. En cause, les reports de programmation de films à gros budgets, notamment américains, qui auraient dû attirer du public. C'est le constat amer d'Arnaud de Gardebosc qui est programmateur de salles de cinéma et directeur de la société de distribution grenobloise MC4.

Ecoutez l'interview d'Arnaud de Gardebosc, de la société de distribution grenobloise MC4

Les salles de cinéma sont presque vides
Les salles de cinéma sont presque vides © Radio France - Véronique Pueyo

Depuis le déconfinement, le public a-t-il retrouvé le chemin des salles obscures ?

Loin de là ! On fait entre 50 et 80 % d'entrées en moins par rapport aux autres années, à la même période. Un phénomène qui est national et qui touche aussi bien les petites salles d'art et d'essai que les grandes. A Grenoble, le Pathé subit la même crise que nous, avec notre cinéma Le Club. On espère que çà ira mieux en septembre-octobre, mais rien n'est sûr. Et c'est difficile !

Comment expliquez-vous ce phénomène de désaffection ?

D'aucuns disent que c'est à cause de la Covid-19, que les gens ont peur de s'enfermer dans une salle. Mais ce n'est pas mon avis. Je pense qu'il n'y a pas d'envie de cinéma car il n'y a pas de films à l'affiche pour attirer les foules. Alors certes, il y a en ce moment des comédies à la française ou des films, comme "Eté 85" de François Ozon, qui est très bien. Mais il va faire 300 000 entrées, ce qu'il aurait fait sans le coronavirus.

Les distributeurs n'ont pas joué le jeu et ont préféré reporter les sorties ?

Oui, par exemple, le prochain film d'Olivier Marchal, Bronx, ne sortira pas en salle. Il a été vendu à Netflix. Et çà, c’est un mauvais signal envoyé aux professionnels. Mais, c'est surtout les Américains qui ont décalé les sorties. Il y a tout de même une exception, c'est le prochain film de Christopher Nolan, Tenet, un film d'espionnage à la limite du surnaturel qui devrait cartonner. Et Nolan est comme Tarantino, il veut soutenir le cinéma en salles et donc il a fait pression sur le producteur, la Warner, pour que son film, un blockbuster, sorte en Europe, avant les US, le 26 Août. On compte beaucoup sur ce long métrage pour faire revenir le public au cinéma. Ce sera le test. Il devrait faire plus d'un million d'entrées.

Craignez-vous que certains cinémas ne se relèvent pas de cette crise ?

Oui, on le craint tous. En ce moment, on a des aides, notamment du CNC, le centre national du cinéma, il y a le chômage partiel, on négocie des reports de loyers. On survit. On se débrouille, car on est dans le dur, là. Pour la première fois, des cinémas parisiens, comme le Grand Rex, vont carrément fermer, deux semaines, cet été. Du jamais vu ! En province, aussi, certains cinémas vont fermer de façon temporaire, comme Le Pagnol, à Aubenas. Ce n'était jamais arrivé. Mais à terme, il va bien falloir rembourser les avances qui auront été faites et là, il y en aura qui ne pourront pas le faire.

Qu'avez vous envie de dire aux auditeurs de France Bleu Isère ?

S'il vous plaît, aidez-nous ! Allez au cinéma ! Il fait bon dans les salles, y 'a la clim ! (Rires) Plus sérieusement, c’est quand même mieux de voir un film sur grand écran que tout seul chez soi, sur sa tablette !

______________________________________

France Bleu est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour, à 7H15, votre radio s’intéresse à une entreprise emblématique de votre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc...) Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de la pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l'avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess