Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Réouverture de la grotte d'Arcy : un trésor à préserver

mardi 17 avril 2018 à 4:06 Par Bruno Blanzat et Sophie Allemand, France Bleu Auxerre

Peut-être connaissez-vous cet ensemble de cavernes préhistoriques, creusé par la Cure il y a 200 000 ans, entre Auxerre et Avallon ? Le nombre croissant de visiteurs représente un risque pour la préservation du site, il sera réduit pour cette nouvelle saison.

La visite de la grotte dure 1h30, aller-retour, le parcours fait presque 1km
La visite de la grotte dure 1h30, aller-retour, le parcours fait presque 1km © Radio France - Sophie Allemand

Grottes d'Arcy, Arcy-sur-Cure, France

Les grottes d'Arcy-sur-Cure rouvrent au public ... Victimes de leur succès ! Du 31 mars au 11 novembre, leur visite est une solution face à la pluie ou aux fortes chaleurs. Une solution prisée, semblerait-il : l'an dernier, le site a accueilli 1000 visiteurs de plus qu'en 2016.  

En 2017, 39 000 personnes au total sont venues se promener entre stalactites et stalagmites pour admirer les nombreuses peintures rupestres cachées sous terre. Cette saison afin de préserver la grotte, le nombre de visiteurs sera limité à 45 par groupe, contre 70 l'été dernier, avec 10 à 15 visites par jour.

200 unités graphiques de la préhistoire 

"On ne veut pas reproduire les erreurs du passé", explique Virginie Tiempon, adjointe de gestion et administration de la grotte d'Arcy. Et pour cause : en 1978, 80 % des unités graphiques présentes sur la paroi ont été détruites. Alors que personne ne connaissait leur existence, l'administrateur avait décidé de nettoyer la grotte avec une solution diluée à l'acide chlorhydrique. Une coulée rouge s'était répandue, laissant apparaître ces courbes à l'ocre, datant de la préhistoire. 

"C'est un regret ! Il y a les pro et les anti : on a découvert les peintures grâce au nettoyage, après on peut tout imaginer... Aujourd'hui on est plutôt dans un système de prévention et de respect de la grotte" - Virginie Tiempon

Mains négatives, mammouths de toutes tailles et autres créatures ... Aujourd'hui, plus de 200 unités graphiques sont visibles, mais soumises au secret des scientifiques. Nous n'avons pas pu les prendre en photo.

A écouter : visite souterraine et découverte d'un mammouth

Deux lacs sont présents dans la grotte  - Radio France
Deux lacs sont présents dans la grotte © Radio France - Sophie Allemand

Le reste des découvertes sera "pour les générations futures"

"C'est bien parce qu'à l'école, on apprend la préhistoire. Je ne pensais pas qu'ils peignaient dans le noir, avec une flamme tremblante", raconte un petit garçon venu avec ses grands-parents.

Les archéologues ont d'ailleurs décidé de ne plus révéler de peintures en grattant la calcite. Les technologies avançant, ils abandonnent le système de la "fraise diamantée", utilisé jusqu'ici. "C'est un système abrasif. Aujourd'hui on est dans l'attente de nouvelles technologies moins agressives. Le but est de ne jamais dégrader les peintures qui sont encore dissimulées. Ce sera pour les générations futures !", explique Virginie Tiempon.

Réagir avant qu'il ne soit trop tard

Rien qu'au mois d'août dernier, 10 000 visiteurs sont passés par la grotte d'Arcy. Si elle n'est pas contrôlée, cette affluence inexpliquée aura des conséquences néfastes sur la préservation du lieu. En effet, la présence humaine en trop grand nombre est porteuse de bactéries et de germes. Les visiteurs dégagent des gaz en respirant et les luminaires nécessaires aux visites augmentent la pollution lumineuse ... 

Tous les facteurs sont réunis pour abîmer ce trésor sous terrain :

"Les bactéries et la végétation pourraient grignoter les peintures à terme"

"Nous avons observé que les sites labellisés étaient mieux respectés", explique l'adjointe de gestion et administration de la grotte d'Arcy. Ainsi, une demande de classification aux monuments historiques est en cours auprès de la DRAC, Direction Régionale des affaires culturelles d'Ile-de-France-de Dijon. Le but est de faire comprendre au public qu'il s'agit d'un site précieux, à consommer avec modération.

Infos pratiques 

Reportage : Sophie  Allemand