Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les petites salles de cinéma creusoises toujours dans le noir, entre impatience et inquiétude

-
Par , France Bleu Creuse

Le ministre de la Culture a évoqué une possible réouverture des cinémas début juillet en France. En Creuse, les cinémas n'attendent que ça, mais se posent beaucoup de questions sur les conditions d'accueil du public.

le cinéma de Guéret
le cinéma de Guéret © Radio France - Aurore Jarnoux

Les fans du septième art devraient être fixés fin mai-début juin sur la date de réouverture des cinémas. C'est ce qu'a annoncé le ministre de la Culture mercredi 20 mai. Franck Riester explique "travailler à une réouverture début juillet" dans le respect des normes sanitaires. En Creuse, les responsables de cinémas attendent la réouverture avec impatience.... et inquiétude.

Il faut que le cinéma revive

"Depuis deux mois, on n'a aucune rentrée d'argent, la perte est considérable. On ne va pas resté indéfiniment fermés, il faut que le cinéma revive et qu'on voit le bout du tunnel", souligne Alain Bouret, opérateur et projectionniste du cinéma Le Colbert d’Aubusson depuis trente ans. Avec ses deux salles d'environ 350 places en tout, l'établissement réalise 23 000 entrées par an.

Le pop-corn vendu en vrac, c'est fini je pense !

Beaucoup de questions se posent quant aux mesures sanitaires : "Le pop-corn vendu en vrac, c'est fini je pense !" soupire Alain Bouret. Il envisage d'installer des vitres de plexiglas aux caisses et de proposer du gel hydroalcoolique aux clients.

Le risque de salles presque vides

Le problème majeur reste la distanciation sociale. Les responsables des cinémas creusois attendent de savoir dans quelles conditions les salles pourront accueillir le public. Si elles sont draconiennes, si les spectateurs s'assoient un siège sur trois par exemple, rouvrir risque de coûter plus cher que ça ne rapporte, explique le directeur du cinéma Le Sénéchal, à Guéret.

Peut-être faut-il attendre un ou deux mois de plus

"Normalement, on tourne autour de 120 000 entrées par an, avec 700 fauteuils. Si on ne peut proposer que 150 fauteuils, combien de temps tiendrons-nous, étant donné qu'il faut bien payer les salariés ? Des centaines de cinémas pourraient fermer rapidement", explique Christophe Bréchard. Il estime qu'il faudrait au moins être autorisé à remplir un siège sur deux. "C'est une équation à mille inconnues. On a envie de rouvrir, mais peut-être faut-il attendre un, deux voire trois mois de plus."

Alain Bouret et Christophe Bréchard se demandent également quels films seront à l'affiche en cas de réouverture cet été. Plusieurs distributeurs ont en effet repoussé les sorties à l’automne ; c’est le cas par exemple du prochain James Bond.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu