Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réouverture des musées : y a-t-il des candidats pour des "visites test" aux Hospices de Beaune ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

En vue de la réouverture des musées, les Beaunois et touristes de passage sont favorables à ce que des "visites test" soient menées aux Hospices de Beaune.

Les Hospices de Beaune et le musée de l'Hôtel-Dieu, candidats pour des "visites test"
Les Hospices de Beaune et le musée de l'Hôtel-Dieu, candidats pour des "visites test" © Radio France - Olivia Cohen

Des "visites test", c'est ce que propose les musées pour procéder plus rapidement à leur réouverture en cette période de crise sanitaire. Dans une vidéo postée sur Facebook le 17 février, le maire de Beaune Alain Suguenot a suggéré les Hospices de Beaune et le musée de l'Hôtel-Dieu comme lieux d'expérimentation. 

Alors que la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé mardi 16 février que des expérimentations auraient lieu pour estimer la dangerosité sanitaire des salles de concert, le monde des musées réclame la même chose. Plusieurs villes, dont Beaune, ont d'ailleurs proposé à la ministre de mettre en place des "visites test" sur le modèle des "concerts test" qui auront lieu en mars et en avril.

Prudence avec les rassemblements

Ce dimanche 21 février, dernier week-end des vacances d'hiver et grâce à la météo ensoleillée, il y avait pas mal de touristes en goguette dans les rues de Beaune dont Pascale, venue de Vincennes en banlieue parisienne... Prudence avec les rassemblements, nous dit-elle : "On a tous et toutes, moi la première, envie que tout rouvre mais dans le contexte actuel, est-ce réaliste ?"

Pour Moundji, touriste de passage à Beaune, cela ne semble pas déraisonnable, autant mener ces expérimentations : "Cela ne représente pas une dangerosité trop grande et ça permet de se faire une idée, si l'on choisit des lieux de différentes tailles." Pour Gabrielle, au contraire, il y a urgence à mener ces visites "test" : "On laisse bien les supermarchés ouverts où on est 250 aux caisses en même temps parce qu'on fait tous nos courses au même moment parce qu'on ne peut plus les faire le soir."

Une architecture propice

Marco est vendeur dans la boutique juste en face du musée, pour lui, l'architecture des lieux se prête bien à un protocole sanitaire renforcé : "Il y a de grandes salles, de hauts plafonds, une cour intérieure et il y a assez d'espace pour organiser des visites en évitant les rassemblements." 

Pour Julie, qui tient un salon de thé à deux pas du musée, ça ferait du bien à la ville que le musée rouvre : "J'ai plein de clients qui, déçus que ce soit fermé, me demande en désespoir de cause ce qu'il y a à faire à Beaune. Il y a bien la promenade sur les remparts mais les Hospices, ça manque." À l'issue du premier confinement, le musée avait rouvert avec une jauge réduite : 155 visiteurs en même temps contre 362 en temps normal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess