Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Rétro 2015 : la découverte d'une dent datant de 560 000 ans à Tautavel

mercredi 23 décembre 2015 à 7:00 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

Au cœur de l'été 2015, deux jeunes archéologues découvrent une drôle de dent sur le site préhistorique de Tautavel, une dent de 560 000 ans.

Découverte sur le site préhistorique de Tautavel, une dent de 560 000 ans.
Découverte sur le site préhistorique de Tautavel, une dent de 560 000 ans. © Maxppp

Tautavel, France

En plein mois de juillet, deux jeune bénévoles qui fouillaient sur le site de la Caune de l'Arago à Tautavel découvrent une dent. Cette dent est plus vieille que l'homme de Tautavel. Retour sur cette découverte exceptionnelle.

Retour sur cette découverte exceptionelle avec Bapstiste Guiet

Jacques Pernaud, le conservateur du musée de Tautavel était l'invité ce mercredi de France Bleu Roussillon. "Ces dents ne sont plus exposées aujourd'hui, elles sont toujours dans nos murs dans un coffre fort avec les autres restes humains. il faut qu'elles s’acclimatent, car elles ont passé des milliers d'années sous terre, il faut qu'elles apprennent à respirer avec de oxygène et de la vapeur d'eau."

"Après, nous allons les étudier, les mesurer, les regarder, essayer de trouver des traces d'usure. Elles vont nous apporter plein d'informations sur les hommes qui les ont portées. Lorsque nous les avons exposées, plusieurs centaines de personnes ont pu les admirer pendant les vacances de la Toussaint, c'était sympa, nous avons pu discuter avec nos visiteurs. Leur expliquer le contexte, qu'elles sont importantes car elles sont plus vieilles que les restes humains que nous avions jusque là."

"On essaiera de les remontrer au public dans quelques mois. Sur les incisives, ce sont les dents qui "parlent" le moins car elles ont peu varié depuis la préhistoire. Les pré-molaires sont plus intéressantes, car l'usure permet de connaitre l'alimentation. Mais nous allons essayer de savoir quel âge avaient les personnes qui les ont portées."

"On a une idée reçue sur le fait que les hommes préhistoriques ne vivaient pas vieux, mais ces dents avaient peut-être été sur des hommes de plus de 40 ans. Nous espérons aussi un jour trouver des molaires, peut-être des mâchoires entières."

Jacques Pernaud, le conservateur du musée de Tautavel

À lire aussi