Culture – Loisirs

RÉTRO 2016 - Retour sur l'ouverture de la maison de Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye

Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre jeudi 22 décembre 2016 à 5:50

La maison de Colette à Saint Sauveur en Puisaye
La maison de Colette à Saint Sauveur en Puisaye © Radio France - Virginie Salanson

C'était l'évenement culturel et touristique de l'année en Puisaye : la fin des travaux et l'ouverture au grand public de la maison natale de l'écrivain Colette, le 25 mai. Une maison omniprésente dans son œuvre. Elle a été restaurée méticuleusement grâce à la mobilisation de centaines de passionnés.

Le 25 mai dernier, la maison natale de l'écrivain et journaliste de Saint-Sauveur en Puisaye ouvrait ses portes au grand public. C'est l'aboutissement de 6 années de mobilisation dans toute la France. Un projet colossal et méticuleux pour faire voir au public la maison telle que Colette l'avait connue et décrite dans ses livres. Un chantier de restauration de plus d'un million et demie d'Euros.

→ A lire aussi : Colette la Bourguignonne

Pour acheter la maison, et surtout lui redonner son visage de la fin du 19e siècle, des centaines de passionnés se sont investis. Des amoureux de Colette, comme Bernard Clavreuil, un habitant de Migé âgé de 77 ans, qui voue une véritable passion pour l'auteur depuis son adolescence. Il y a aussi Michel Rémy-Bieth, ce passionné si généreux qui a donné toute sa collection, 60 ans de collection, à la maison de Colette. Un don inestimable de milliers de photographies et de lettres.

→ A lire aussi : Bernard, collectionneur : "lorsqu'on est dans la maison de Colette, on est dans la littérature"

Des personnalités aussi, ce sont engagées, comme les comédiens Lambert Wilson, Carole Bouquet ou Sabine Haudepin ou encore la chanteuse Juliette.

→ A lire aussi : Lambert Wilson : "la maison Colette c'est un bel accomplissement"

L'inauguration a eu lieu le 21 mai, en présence de Laurence Rossignol, la ministre du droit des femmes. Il y avait aussi Bernard Pivot. L'homme de lettre et de médias avait succédé à Colette à l'académie Goncourt. La maison et les jardins ont été entièrement reconstitués, grâce à des photos d'archives et surtout grâce aux écrits de l'auteur. Et lorsqu'il n'y avait pas de traces, les artisans ont fait des recherches sur place, comme le peintre auxerrois Joël Henrion.

→ A lire aussi : la nouvelle vie de la maison de Colette à Saint-Sauveur en Puisaye

Cette maison, nous en avions poussé les portes avant tout le monde, avec vous, sur France Bleu Auxerre, le 20 mai. Samia Bordji, la responsable du centre d'étude Colette, et Frédéric Maget, le président de la Société des Amis de Colette, étaient nos guides.

→ A lire aussi : Les photos de notre matinale spéciale dans la maison de Colette

Depuis, la maison de Colette ne désemplit pas. En 7 mois, plus de 11 000 personnes ont gravi le "perron boiteux" de la maison de Colette.

Colette, ici en 1908, est toujours restée une vraie Bourguignonne - Aucun(e)
Colette, ici en 1908, est toujours restée une vraie Bourguignonne - Collection Centre d'études Colette

Rétro 2016 : Retour sur l'ouverture de la maison de Colette à Saint-Sauveur par Delphine Martin

Retrouvez la rétro 2016 de France Bleu Auxerre