Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Les conseils du cycliste berrichon William Bonnet pour garder la forme en cette période de réveillon

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Quand les fêtes de fin d'année approchent, ils doivent trouver un équilibre entre le plaisir des bons repas et leur besoin de conserver la ligne. "Il faut savoir profiter sans excès" explique le cycliste berrichon William Bonnet membre de l'équipe Groupama-FDJ.

Le coureur cycliste berrichon William Bonnet.
Le coureur cycliste berrichon William Bonnet. © Maxppp - Matthieu de Martignac

Châteauroux, France

Pour les sportifs de haut niveau, les fêtes de fin d'année ne sont pas forcément une partie de plaisir. Chocolats, foie gras, bûches de noël... se priver de toutes ces bonnes choses peut vite devenir insupportable. Du coup, beaucoup d’athlètes décident de profiter en fixant des limites ! C'est souvent le cas des cyclistes notamment dont les performances sont conditionnées par le poids. Il faut donc faire très attention. 

Pas de privation pour William Bonnet

D'autant plus que la dernière semaine de décembre est une période délicate pour les coureurs à quelques jours seulement de la reprise de la compétition en janvier. Avec seize saisons professionnelles au compteur, le Berrichon William Bonnet a l'expérience avec lui. Du coup, le cycliste de la Groupama FDJ ne craint plus vraiment cette période des fêtes. Bien au contraire, il compte même en profiter ! William Bonnet va se régaler ces prochains jours avec "des huîtres, du foie-gras, du gibier et la bûche en dessert bien-sûr !" Il faut dire qu'à l'âge de 37 ans, le natif de Saint-Doulchard dans le Cher a de la bouteille. 

Éviter les gros excès à table fait partie de notre travail"

L'expérience de la compétition mais aussi des régimes alimentaires en période de fête. Et pour ça le secret de William c'est d'être costaud mentalement ! "Oui c'est sûr que c'est un travail sur soi à faire. Il faut savoir se raisonner et pas forcément se resservir. Et puis on sait aussi que de trop gros excès à table pourront influencer ensuite sur le début de saison donc cela fait partie aussi de notre travail d'être exigeant là-dessus". Et puis, si jamais 1 ou 2 kilos se rajoutent à la pesée d'ici le 1er janvier ce n'est pas vraiment un problème. Avec 120 à 150 km de vélo par jour, le tour de taille en trop sera vite perdu. "C'est pour ça qu'il ne faut pas culpabiliser parce que pendant l'entraînement on élimine tous les excès que l'on a pu faire pendant les fêtes. Avec 4 ou 5 heures de vélo par jour sous le froid, il y a une dépense énergétique assez forte"

Et puis en plus William Bonnet a le temps de parfaire sa préparation puisque le Berrichon reprend la compétition seulement le 13 février prochain à l'occasion du Tour de Provence. Il sera l'équipier de Thibaut Pinot. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu