Culture – Loisirs

Réveillon : découvrez comment s'approvisionnent les restaurants et marchés de Toulouse

Par Bénédicte Dupont et Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse mercredi 30 décembre 2015 à 18:45

Le MIN de toulouse fait travailler 900 personnes.
Le MIN de toulouse fait travailler 900 personnes. © Radio France - Jean Saint-Marc

Avec 400 producteurs et 3.000 acheteurs, le marché de gros de Toulouse alimente l'essentiel des restaurants, marchés de plein vent et primeurs de la région toulousaine. Reportage au MIN (Marché d'Intérêt National) de Toulouse, le deuxième plus grand de France derrière Rungis.

Pour que vous ayez sur la table du réveillon litchis, langoustines et autres chapons, les 900 personnes qui travaillent au MIN (Marché d’intérêt national) de Toulouse carburent depuis plusieurs jours. 

C'est dans ce "marché des marchés" que s'approvisionnent les restaurateurs, poissonniers, primeurs et vendeurs sur les marchés de plein vent. 

"On s'engueule, on s'insulte, on se crie dessus, mais ça se finit toujours par une tape dans la main !" – un grossiste

Des transpalettes qui se bousculent aux cernes des grossistes : reportage au MIN

Les fêtes de fin d'année sont un moment très important sur le plan économique : pour les mareyeurs, le mois de décembre pèse jusqu'à un cinquième du chiffres d'affaires annuels. 

Cela se répercute forcément sur les intermédiaires. Damien Dubiel, responsable d'une société de transports spécialisée dans les produits de la mer, se réjouit : "en temps normal j'ai 16 camions, pendant les fêtes une trentaine de camions. Ça représente 60 à 70% de mon chiffres d'affaires !"

Les mareyeurs eux fonctionnent beaucoup au téléphone - Radio France
Les mareyeurs eux fonctionnent beaucoup au téléphone © Radio France - Jean Saint-Marc