Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Rezé : Le site des anciens abattoirs va revivre

dimanche 3 juin 2018 à 6:01 Par Martial Cure, France Bleu Loire Océan

L’association Pick up a dévoilé cette seamine son projet artistique qui va redonner vie au site des anciens abattoirs de Rezé. Un projet éphémère et expérimental ouvert au public dès le 1er juillet et jusqu'en 2022.

Les installations de Transfert se mettent en place à Rezé
Les installations de Transfert se mettent en place à Rezé © Radio France - Félix Gabory

Rezé, France

Le site des anciens abattoirs de Rezé, à l’abandon depuis 18 ans, va revivre. Sur ces 15 hectares délaissés, de grandes structures commencent à émerger. Elles participent au projet culturel et artistique Transfert. Un grand cobra métallique se dresse à l'entrée du site. Il symbolise la mue de cet endroit coincé entre la Loire, la route de Pornic et une zone commerciale.  Un peu plus loin, l’ancien bateau-bar du bassin Saint-Félix à Nantes, Le Remorqueur gît à même le sol. L'association Pick-up a acquis ce symbole de la nuit nantaise 130.000 euros sur Leboncoin. Un grand chapiteau et un crane de vache géant transformé en toboggan encerclent l’Agora. Le centre de ce lieu atypique est un pèle-mêle de vieux conteneurs à l’horizontale et à la verticale. Toutes ces constructions hétéroclites qui font la part belle au réemploi hébergeront restaurants, bars et autres lieux de rencontres. 

Diversité et lâcher-prise

"Nous voulions un projet le moins écrit possible et évolutif" explique le directeur de Pick-Up Nicolas Reverdito : "Avec 15 hectares, on a de l’espace et on souhaitait pouvoir laisser la place à des œuvres monumentales". Car à Transfert, le mot d’ordre sera diversité et lâcher-prise.  Du théâtre, de la danse, des concerts, des manifestations foraines, des expositions, des ateliers participatifs animés par des artistes. On pourra aussi venir jouer à la pétanque ou pique-niquer. 

Un espace expérimental pour réfléchir à la ville de demain

Pourtant, ce nouvel espace de vie est voué à disparaître. En 2022, il laissera la place au futur quartier de Pirmil-les-Isles et à ses 3.000 logements. Dans cette perspective, Transfert n'est pas un simple intermède artistique et culturel mais un laboratoire. "L’idée, c’est d’étudier l’impact culturel que peut avoir notre projet dans l'élaboration du futur quartier" explique le directeur de Pick up. L’ambition du collectif est clairement affichée : imaginer une ville différente et tester des alternatives : "99% des villes sont des bidonvilles qui ont réussi. Nous investissons une zone vierge, et c’est au fur et à mesure que la suite va se dessiner" conclut Nicolas Reverdito. 

Début de la grande expérimentation le 1er juillet 2018 à 6 h 58 précises, l'heure du lever du soleil. L’aube d’une renaissance pour le quartier.